L’auteur

Avec seize romans à son actif en une douzaine d’années,  une dizaine de nouvelles publiées, mais également sa participation à des scripts de téléfilms, Franck Thilliez est devenu en quelques années un auteur incontournable pour les franckthilliezfans de thrillers. Habitant dans le Nord de la France, (le Pas de Calais pour être exacte), né à Annecy il y a une quarantaine d’années, il alterne les one-shots et les romans présentant les aventures de deux flics, Sharko, et Henebelle. L’auteur, a déjà vu un de ses romans (La Chambre des Morts) adapté au cinéma, et un deuxième (La forêt des ombres) serait en cours d’adaptation. Une option a également été prise sur les droits de Syndrome E, par un producteur Hollywoodien.

4ème de couv’

Ce n’était vraiment pas son jour. À la fin d’une journée de travail en plein cœur des Cévennes, Léa, jeune photographe animalière, tombe en panne de voiture sur une route de montagne sinueuse et peu fréquentée. Elle est soulagée quand un homme finit par passer et s’arrêter pour l’emmener. Malheureusement, lorsqu’un projectile frappe la voiture, Marc, par réflexe, fait un écart et c’est la chute. Léa et Marc se retrouvent pris au piège en contrebas de la route, dans la forêt, prisonniers dans la voiture, sans eau, sans nourriture, sans téléphone. Le tableau semble désespéré, pourtant le pire n’est pas toujours où l’on croit…

Mon ressenti

J’ai remporté cette nouvelle, comme pour Rêver, lors d’un concours sur la page Facebook des Editions 12-21. Elle est restée dans la mémoire de ma liseuse plusieurs mois, puis, un soir, ayant terminé ma lecture du moment, je cherchais quelque chose d’autre à lire. Quelque chose de pas trop long, parce que je me sentais sombrer dans le sommeil. J’ai finalement ouvert « Hostiles ». Le format court oblige à un rythme important, et de fait, on « plonge » directement dans l’ambiance du huis-clos.  Le côté sombre, la peur et l’angoisse de Léa, son pressentiment, tout ça se ressent comme si on y était. On imagine très bien la mare d’eau au bas de la montagne, la forêt autour, le silence….puis ces branches qui craquent…On ressent la panique vitale dans les cris de Léa quand passent voitures ou hélicoptère. Le rythme est dense, le suspens monte, et à chaque mot on ressent l’angoisse, l’urgence, les doutes… puis la claustrophobie, et le questionnement sur le conducteur : évidemment, il est aussi coincé qu’elle, mais ne serait-ce pas à cause de lui qu’elle se retrouve prise en sandwich entre un siège et un tableau de bord, sans téléphone, dans un coin désert?

« Hostiles » est une nouvelle bien complète, dans la lignée des romans de Franck Thilliez. En effet, on retrouve totalement son style, sa précision dans les descriptions, sa façon de laisser, ça et là, subtilement, des indices. Le seul point négatif est que j’ai deviné la chute dès l’apparition de la première mouche, mais l’écriture est tellement précise et anxiogène qu’au final, j’ai pris autant de plaisir à lire que si ça n’avait pas été le cas. Peut-être ai-je deviné la fin parce que je suis habituée à son style, ou parce que les indices, cette fois, n’étaient pas aussi subtilement dévoilés que d’habitude? Je ne sais pas, toujours-est il que c’est toujours un plaisir de lire du Thilliez, et que l’on est certain de passer un bon moment de lecture en entamant un de ces ouvrages, qu’il soit court, ou long.

Infos Pratiques


Date de sortie : Mai 2016 en ebook, Publié en 2013 pour la collection Les Petits Polars du Monde

Éditeur : Editions 12-21 pour la version numérique, édité par Le Monde et la SNCF en version papier, dans un coffret de nouvelles

Prix du format numérique : 2.99€ sur Amazon (souvent en offre gratuite, ouvrez l’oeil)

Prix du format broché : Ne se vends pas seul, du moins je ne l’ai pas trouvé, il a été publié dans un coffret de 13 nouvelles, la saison 2 de Les Petits Polars du Monde, au prix de 25.99€

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :