Par une nuit d’orage, Daniel Trusk, un ex-flic alcoolique devenu détective, prend en charge une jeune institutrice en panne sur le bord de la route, Kathleen Herton.
A la recherche d’un endroit pour s’abriter, ils sont attirés par les lueurs d’un manoir perdu au milieu de nulle part, propriété de la famille Vardek. Celle-ci occupe les lieux depuis des siècles et se livre à de la sorcellerie.
Alors que les portes se referment sur eux, Trusk comprend qu’ils sont à la veille d’une grande cérémonie sacrificielle, et qu’ils n’ont aucune chance de s’échapper…

Michael Fenris est un auteur dont j’ai déjà dévoré les deux excellents premiers romans : « Feuilles » et « Le syndrome Noah ». Nul doute que j’allais donc sans risque me régaler avec sa dernière production !

Mais celle-ci diffère passablement des premières qui étaient fantastique pour « Feuilles » et post-apocalyptique pour « Le syndrome Noah ». Car on est là confronté à un roman d’épouvante et horrifique dans toutes les règles de l’art.

Ses « héros », Daniel et Kathleen,  se trouvent pris au piège dans un manoir perdu et isolé au cœur d’une tempête où évoluent des personnages tous plus étranges et terrifiants les uns que les autres qui nous font penser à la famille Adams, l’humour en moins.

Une lecture qui m’a rappelé avec bonheur celles de ma jeunesse : Lovecraft, Ray, Stoker, Rice, Matheson ou bien encore Shelley. Une lecture aussi visuelle que si j’étais devant les plus grands films du genre : Nosferatu ou Dracula, ou bien même encore les Chasses du Comte Zaroff.

L’auteur renouvelle le genre avec brio, sait distiller la terreur au goutte à goutte et nous emmène dans une danse infernale, au sens premier du terme, où les scènes de sexe volent la vedette aux scènes de meurtres et qui trouve son apogée dans un final sanguinaire et monstrueux à la hauteur de l’ensemble.

Il est manifestement capable de tout écrire, dans tous les registres, et je suis décidément fan de ce grand Monsieur !

Acheter le livre sur Amazon

 

2 Réponses

  1. Twinklesabri

    ça me donne très envie de le lire! J’adore les livres d’horreur depuis quelques temps, ça me changera de King 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :