« Mon frère, si tu crois encore assez en quelque chose pour t’y raccrocher, fais-le ; car je vais te retrouver et te tuer. » Sombre et solitaire, Ray Shepard n’aspire qu’à une chose, poussé par la haine qu’il voue à sont aîné: se venger. Fortifier son fluide et renforcer l’âme du tigre blanc sont devenues ses deux lignes de vie. Privé de ses souvenirs et avec pour seule compagne une vengeance inassouvie, il entraînera malgré lui ses amis vers la mort et la désolation. Tandis qu’en chacun d’eux se révèle le pouvoir d’un Héritier, les complots s’accumulent et ébranlent leurs convictions. Qui sont ces mystérieuses organisations qui semblent l’observer depuis toujours? Entre révélations étranges et vérité dérangeante, Ray Shepard saura-t-il faire les bons choix et se frayer un chemin sur les voies de l’Alchimie?

Chronique :

C’est dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus, que j’ai lu ce livre. « Amnésie », premier tome de la trilogie Ray Shepard, par Morgane Rugraff, a été sélectionné dans la catégorie Premier Roman.

Dans les premières pages, Van Shepard met le contexte en place. Il veut nous raconter l’histoire de sa société, et pour ça, il doit nous conter celle de son père : Ray Shepard. C’est la seule partie du livre dont la narration est interne. La suite de ce tome est en narration omnisciente, même si on suit un à un les personnages les plus importants.

Ray Shepard est le jeune leader d’une communauté de « duelliste ». Un duelliste, c’est une personne qui se lance dans des combats — en duel, pour ceux qui ne suivent pas — armé de son « spectre ». Le spectre, pour expliquer grossièrement et rapidement, c’est l’équivalent du « Patronus » dans Harry Potter. Ce n’est pas tout à fait ça, mais le concept y ressemble. Les combattants y ajoutent des techniques d’Alchimie, puisque, sur Penngrad, leur monde, chaque enfant est inscrit à l’École Supérieure d’Alchimie. Pas d’inquiétude, je ne dévoile rien de l’intrigue, cette partie est expliquée dans les premières pages qui sont disponibles gratuitement sur Amazon. 

Le concept de l’histoire n’est pas très original en soi. Un mélange de Harry Potter et des mangas genre Yugi-Oh, Beyblade… Bref, nous avons sous les yeux un récit de Young Adult, qui reprend pas mal de ficelles du genre, y compris les triangles amoureux, et c’est bien normal finalement. Mais Morgane Rugraff a bien travaillé la psychologie de ses personnages, et l’univers est très bien construit. Si bien qu’après un début assez poussif, mais nécessaire, qui explique le contexte et les bases de ce monde inconnu du lecteur, nous plongeons à corps perdu dans Penngrad et les aventures de Ray Shepard. Celui-ci est, comme le titre du livre l’indique, amnésique, mais comme chacun le sait, on se fait bien souvent rattraper par son passé, et c’est le cas de notre alchimiste. C’est justement à ce moment que l’histoire devient intéressante, et que l’ambiance sombre enveloppe l’esprit du lecteur. C’est principalement ce qui m’a plu, et je dois avouer que j’en suis bien contente, puisque même si j’avais reçu le livre numérique via le Prix des Auteurs Inconnus, ça ne m’a pas empêché d’acheter le livre papier, et comme le tome 2 était déjà sorti à l’époque, je l’ai pris en même temps. Et fort heureusement, parce que, de fil en aiguille, l’histoire devient addictive, et qu’on a envie de connaitre la suite. Surtout que livre se termine, comme bien souvent, sur un petit cliffhanger qui va bien. Même si très sincèrement, je ne dirai pas que c’est la meilleure histoire que j’ai pu lire, la lecture de « Amnésie » m’a régalée et m’a fait passer un très bon moment. Je l’ai lu rapidement, signe que je n’avais pas envie de le lâcher.

Petit plus, la couverture, très jolie. Petit moins sur la version papier, le symbole en début de chapitre — qui donne une valeur ajoutée très sympa en numérique — est imprimé sur les premières lignes du texte. Je veux dire qu’il les chevauche et son opacité rend difficile la lecture. Le symbole aurait dû être mis plus en transparence. Ce n’est qu’un détail technique, qui n’enlève rien à la qualité de l’histoire.

En bref, si vous aimez la Fantasy urbaine, et que vous êtes fans de Young Adult, je suis certaine que vous vous plairez sur Penngrad.


Infos Pratiques :

Date de sortie : Janvier 2017

Prix du format numérique : 5.99€ chez Amazon

Prix du format broché : 19.99€ chez Amazon

Editions Plume Blanche

Site de l’auteure : https://morganerugraffauteure.weebly.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :