Après un mariage de cauchemar, Louise s’est retrouvée sur la paille. Mais elle n’est pas à court de solutions, ça non ! Elle a même une idée fumante. Il ne lui reste plus qu’à persuader son oncle de la financer. Ça tombe bien, ce vieux polisson n’est pas du genre coincé.
Pourtant, le pauvre oncle Julien va vraiment tomber des nues…

Cette comédie pétillante et sans tabous, hymne impertinent à la liberté des femmes, vous est proposée sous la forme de courts épisodes dont le rythme de parution ne dépendra que de vos commentaires. Amusez-vous bien… Dans l’épisode 2, vous verrez, ça déménage ! 😉

logo-autoeditesL’auteurElen Brig KORIDWEN

Elen Brig KORIDWEN, auteure française, est née au Maroc. Se définissant comme atypique et paradoxale, elle publie des écrits dans plusieurs genres. Ses œuvres passent du roman à la nouvelle (Aperibooks, comme elle les appelle), et elle s’essaie désormais à la web-série, ces petits épisodes d’une dizaine de pages, qui se déroulent en saison. Très impliquée dans le monde de l’autoédition, c’est en vraie amoureuse de la liberté qu’elle a opté pour ce mode de publication.

L’histoire

Nous retrouvons dans ce second épisode Louise, attelée à la lourde tâche de mettre en route sa petite entreprise. Les statuts sont rédigés, il lui faut maintenant trouver le siège social. C’est encore grâce à l’aide de son oncle Julien qu’elle s’apprête à passer cette étape. Et c’est en l’attendant qu’elle fait la connaissance de la petite amie de celui-ci, qui en dehors d’être une vraie blonde — ce que Louise apprend bien malgré elle —, est étudiante. Mais elle fait aussi la connaissance du cuisinier thaïlandais, à qui la jeune entrepreneur ferait bien passer le casting. Parce que oui, il faut que notre jeune Louise réfléchisse à la carte des prestations, mais également au recrutement. Ce second opus retrace donc les différentes étapes, qui pourraient bien être des obstacles, que devra franchir la créatrice de « Au Bonheur des Dames ».

Mon avis

Le premier épisode était charmant. Pétillant, frais, original. Le second l’est tout autant. Mais il épate par sa qualité littéraire. La romance est en général assez « facile » à lire et « grand public ». Comme si les éditeurs, et/ou les auteurs considéraient qu’il est plus facile de faire passer des sentiments avec des mots simples et des mécanismes littéraires pas trop compliqués. Comme si, finalement, ils considéraient les amateurs/trices du genre, plus simples que ceux des autres genres. Elen Brig KORIDWEN est complètement à contre-courant avec cette web-série, et rend la lecture délicieuse. Sans être pompeux, le vocabulaire est recherché, les phrases sont travaillées. Pour autant, l’auteure n’oublie pas l’humour. Ce second épisode, comme le précédent, est ponctué des pensées guillerettes de Louise et de petites notes laissées ici et là par le narrateur.

Nous ne sommes pas dans de la romance type « Harlequin » ou Nora Roberts, qui bien que très efficace, ne s’encombre pas de bons mots, ou d’humour affriolant. Non, Elen Brig KORIDWEN cherche à faire de la romance en tant que genre littéraire au sens propre du terme. Pas juste une machine commerciale tout juste bonne pour la ménagère  désirant frissonner en lisant les histoires d’amour entre une assistante et son patron bellâtre. Il est ici question de prendre du plaisir.

Du plaisir au sens large.

Plaisir d’écrire, d’abord, parce qu’on le ressent très bien à la lecture, l’auteure s’amuse en couchant ces mots les uns après les autres. Plaisir de lire ensuite. Nous n’en sommes encore qu’à l’introduction, et pourtant, c’est avec impatience que la suite est attendue, tant le suspens, et la créativité de Louise sont formidablement mis en scène. Plaisir de ne pas être considéré(e) comme une sorte de « sous-lecteur » pour terminer. On peut aimer la romance et aimer les mots. On peut avoir envie de simplicité tout en appréciant une littérature travaillée et cohérente. Aimer l’efficacité sans fioritures, et sans (trop de) clichés. « Au Bonheur des Dames » est une sorte de Romance 2.0. Un concept de littérature moderne, une revanche des mots sur l’appât du gain.

Infos pratiquesromance


Date de sortie : Décembre 2016

Autoédition

Prix du format numérique : 0,99 € chez Amazon

Site de l’auteur : http://www.blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr/

Cet article m’a été envoyé par la maison d’édition ou l’auteur pour revue. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page A Propos, du site.

Une réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :