Partout où le monde est en feu, le grand reporter Tom Hagen est présent, prêt à tout pour être le premier sur le lieu de l’action. Jusqu’au jour où, par sa faute, une libération d’otages en Afghanistan tourne à la catastrophe. Trois ans plus tard, l’occasion de relancer sa carrière se présente enfin lorsqu’il met la main sur des données ultra confidentielles volées au Shin Bet, le service de sécurité intérieur israélien. Mais ce qui devait être un énorme scoop se transforme en une mortelle réaction en chaîne. Poursuivi par des agents secrets et de mystérieux tueurs, Hagen doit lutter pour sa survie, pris dans une gigantesque conspiration dont les racines remontent à la Palestine sous mandat britannique

MON AVIS:

Une lecture que je n’ai malheureusement pu finir…
Le synopsis m’avait vraiment attirée, mais le roman m’a dépassée !
Dès les premiers chapitres, pas de saut à la ligne quand on change de décor ou d’« espace » temps. J’ai été de nombreuses fois perdue me demandant ce qui se passait pour comprendre que l’on avait changé d’endroit ou que l’on était revenu en arrière.
Le livre traite du conflit au Moyen-Orient pour se focaliser sur celui d’Israël/Palestine.
J’ai aimé entrer dans le vif du sujet avec des journalistes enquêtant sur le kidnapping d’Européens.

Le roman au départ est scindé en deux : entre le journaliste Tom Hagen et deux familles. On découvre la vie de ces deux familles qui doivent survivre à ce conflit, on suit l’évolution des enfants, qui deviendront eux-mêmes des adultes et prendront part à ce combat chacun avec ses idéaux ! Mêlant politique, religion, identité d’un pays… ce roman se veut une fenêtre sur les tenants et aboutissants de cette guerre en y découvrant la « naissance » d’Ariel Sharon.

L’histoire du roman est très bonne : des points de vue différents du conflit entre ceux qui y vivent et ceux qui en témoignent. Les explications sur l’histoire d’Israël m’ont parue lourdes peut-être parce que j’avais l’impression de lire des évènements que j’avais déjà lus ou vus à la télévision.
L’entremêlement de l’Histoire entre 1920 et 2015 est certes très bien documenté, de longues recherches ont dû être nécessaire pour aboutir à une vision globale de ce conflit, mais je me suis sentie un peu perdue de changer de temps et d’espace à chaque chapitre. L’anti-chronologie ne m’a pas plu.

Finalement au bout de 40 % du livre, je lisais sans lire, sans avoir de plaisir…

Pour le commander ICI

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :