Occitanie, début du XIIIe siècle. L’hérésie cathare gagne du terrain. Est-elle une cause à défendre, ou un fléau à abattre ? Dans un récit choral teinté d’inexorable, les uns affûtent leurs arguments, les autres leurs lames. Et si beaucoup ont déjà choisi leur camp, il n’y aura pas de place pour les indécis

Premières impressions

J’ai lu ce livre dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, car il fait partie des cinq finalistes de la catégorie Littérature Blanche.

Pour ceux qui ne connaissent pas le fonctionnement du Prix, je vous invite à aller voir sur le blog du site ou la page facebook (les liens seront en fin d’article), mais je vais quand même vous expliquer rapidement le processus. En tant que membre du jury, pour départager les candidats, nous avons à notre disposition trois éléments : la couverture, le résumé et les dix premières pages.
Déjà la couverture que je trouve magnifique. Je vous la remets juste parce que c’est Brian B. Merrant (B.M. Graphisme) et que j’adore cet artiste et cette illustration (et aussi parce que c’est ma chronique, je fais ce que je veux)

Pour le résumé et les 10 premières pages, j’ai été conquise. De l’historique, documenté et des personnages variés : c’est très prometteur.

Après la lecture

Wow ! J’ai pris une véritable claque en lisant ce premier tome ! Ca faisait longtemps que je n’avais pas lu un roman historique aussi bien documenté et bien écrit.

Nous suivons trois histoires qui , ensemble, vont former l’Histoire avec un grand « H ». Des moines catholiques, des cathares et une jeune bourgeoise de Toulouse qui ne demande qu’à vivre sa vie. A travers toute l’Occitanie médiévale, nous progressons et faisons connaissance avec ces personnages, nombreux et variés. J’ai eu peur au début de me mélanger, surtout avec les frères catholiques, mais plus l’on avance dans la lecture, plus chacun se démarque à sa façon.

Bien souvent, dans les romans historiques portant sur les cathares, l’auteur applique une vision manichéenne : les gentils cathares que les méchants catholiques veulent brûler ou inversement les méchants cathares hérétiques qui menacent l’Eglise de Rome. Heureusement, Patrice Quélard nous offre un roman sans jugement : chaque personnage expose son point de vue, sa cause à défendre, personnelle ou plus importante, mais aucun n’est bon ou méchant. Une nuance importante quand on sait le drame qu’ont subi les cathares ( non c’est pas du spoil, c’est même pas dans le bouquin, même si ce sera sans doute dans le dernier tome, c’est l’Histoire)

L’écriture de l’auteur est particulièrement adaptée à l’époque choisie, soutenue mais pas pompeuse, sobre mais efficace. Je n’ai pas vu passer les 600 et quelques pages du roman !

Je voudrai souligner l’effort de documentation réalisé par Patrice Quélard. Que ce soit dans l’ambiance, dans l’Histoire ou dans les lieux (j’ai d’ailleurs aimé me balader dans les rues de Toulouse que je connais), les détails sont partout. Et, malgré tout, il est facile pour le lecteur de se repérer géographiquement ou chronologiquement.

Le seul défaut que j’ai à signaler est que j’ai eu du mal à m’attacher aux personnages dont certains semblent manquer d’humanité. J’ai toutefois beaucoup apprécié voir changer Poncia, j’ai hâte de suivre les aventures de ces personnages !

Il est clair que je vais lire la suite, et probablement mes les acheter en format papier pour les avoir dans ma bibliothèque.

En bref

Auteur : Patrice Quélard
Titre : Catharsis tome 1 : Disputation
Autoédition

Pour vous procurer cet ouvrage, c’est par ici !

Le Prix des Auteurs Inconnus (PAI)

#Prixdesauteursinconnus2019 #PAI #PAI2019

Lien vers la page FB du PAI : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien vers le blog du PAI : http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien vers instagram du PAI : https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/ ou @prixdesauteursinconnus

Lien vers Twitter : https://twitter.com/prixdesai ou @prixdesai

#PAI2019 #PAI #Prixdesauteursinconnus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :