Claire et Julien Delorme ont tout pour être heureux. Mariés, deux enfants, ils sont propriétaires d’un café-restaurant dans le sud de la France, L’Espoir. Mais derrière ce bonheur se cache le drame de Claire, avec lequel elle a appris à vivre, qu’elle est parvenue à surmonter tant bien que mal : son premier mari est mort dans l’explosion d’une bombe. ​ Des années plus tard, l’enquête sur cette explosion, demeurée non élucidée, se rouvre, grâce à un témoin, et Claire va devoir se replonger dans un cauchemar qu’elle pensait définitivement derrière elle.

Ce livre est offert par l’auteur dans le cadre du concours que j’organise jusqu’au 31/05/2017.

Mon avis sur le livre

Je vous ai déja parlé du livre de Virginie Coëdelo il n’y a pas très longtemps. « Une place pour l’espoir » m’a marqué, et m’a beaucoup plu. J’aime les tragédies, les fins que ne sont pas forcément heureuses. J’aime les destins extraordinaires. Ce que je n’aime pas dans ce genre de littérature en général, c’est la morale qui se dessine tout au long du récit. Cette manie qu’ont les auteurs du genre de sortir des règles philosophiques de leur chapeau. Ce n’est pas du tout le cas ici. Virginie Coëdelo relate simplement l’histoire d’une femme comme vous et moi, qui traverse une histoire particulièrement atroce et belle à la fois. Une histoire de hauts et de bas. Avec des bas très profonds. Et tout au long de la lecture on sent une douceur nous envelopper, comme dans du coton.

Le style est simple, la lecture très abordable, et rapide. Je l’ai personnellement lu d’une traite, une nuit d’insomnies. L’auteure sait très bien jouer avec les émotions contraires, et ce n’est pas donné à tout le monde. Et plusieurs semaines après ma lecture, ce sont elles qui me restent en mémoire.

Parlons un peu de l’auteure

• Depuis quand écrivez-vous ? :

Depuis l’âge de 9 ans environ, un journal intime d’abord, puis des poèmes. après une longue pause, je suis revenue à l’écriture à l’âge de 32 ans pour m’essayer au roman (« Se souvenir de nous »)

• Pourquoi écrivez-vous ?

J’écris parce que c’est pour moi la plus belle manière de communiquer avec les autres, de se rapprocher els uns des autres, de partager des émotions, des ressentis.

• Pourquoi avoir choisi l’autoédition ?

Parce que c’est un formidable moyen de rencontrer, trouver ses lecteurs sans passer par la case maison d’édition.

• Avez-vous une anecdote liée à vos romans, vos personnages, vos lecteurs, ou à votre activité d’auteur à partager avec nous ?

J’enseigne à des élèves de 9/10 ans. J’écris sous mon vrai nom donc ils finissent souvent par prendre connaissance de mon activité d’auteur. Un jour, une élève me demande: « Madame, c’est vrai que vous écrivez des livres? ». Je lui réponds que oui et sur ce, elle me rétorque : « Mais pourquoi vous venez encore à l’école alors? »

Retrouver Virginie Coëdelo sur les réseaux sociaux :

 

Acheter ses livres :

 

 

Pour participer au concours :

a Rafflecopter giveaway

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :