Quatrième de couverture:

2046, Canada. L’eau douce s’appelle aujourd’hui l’Or Bleu et les peuples s’entretuent pour ce trésor vital. Au sein du chaos, des pouvoirs psychiques sont apparus : les « miras ». La jeune Pashka utilise son mira pour protéger les blessés pendant les combats. Alors qu’il ne lui reste plus qu’un hiver de service militaire avant d’être libre, elle découvre un petit garçon sur un champ de bataille. L’enfant soldat doit être abattu, c’est le protocole. Mais qui pourrait obéir à un ordre pareil? Pashka se battra pour protéger ce garçon innocent menacé par son lieutenant, un homme prêt à tout pour gagner cette sale guerre. Et pour cela, il a besoin des pouvoirs de Pashka…

Quel choix a-t-elle ? Entre ceux qu’elle aime et ne sait pas protéger et ceux qu’elle hait de toutes ses forces mais ne peut pas se résoudre à tuer…

A propos de l’histoire:
Mira est un univers hybride mêlant un imaginaire japonais de cyberpunk/pouvoirs psy avec des personnages débordant d’émotions. Combats et romance s’entrecroisent pour dépeindre un futur glaçant: Guerre de l’eau et du pétrole, milices fanatiques et gouvernements hypocrites, enfants soldats… Pashka devra choisir entre l’amour et le devoir au milieu de tout cela.

Collection : Josei (Adulte & Romance)
Genre: Science-Fiction

Ce livre est offert par l’auteur dans le cadre du concours que j’organise jusqu’au 31/05/2017.

Je vous ai parlé de Mira, La Bataille de l’Eau, dans les tous débuts du blog. Il y a donc bientôt 1 an. Je me souviens que j’avais deviné la fin assez tôt, et que ça m’avait un peu frustrée, mais ce qui m’étonne, c’est que plusieurs mois après, je me souviens encore très bien de ce livre. Bien mieux que certains autres même, dont parfois je me souviens des émotions ressenties, ou de l’ambiance qui s’en dégage. Non, j’ai vraiment quasiment tout retenu de Mira, La Bataille de l’Eau.

Le début m’a particulièrement plu : l’Univers dans lequel nous plonge Ghaan est très imagé et décrit minutieusement sans que ce soit rébarbatif. En relisant ma chronique d’alors, je me rends compte que mes souvenirs ne se sont pas arrêtés sur les impressions négatives que j’avais eu à la lecture, mais sur les points positifs. (Ce qui me dit que je devrais arrêter d’écrire mes chroniques à chaud mais c’est une autre histoire)

Je me souviens de certains personnages, comme si c’était hier qu’ils avaient peuplé mon imaginaire. De certains scènes comme si elles venaient de se dérouler dans le fil de ma lecture. Mira, La Bataille de l’Eau, est un roman jeunesse, proche de la catégorie Manga, et il faut le lire en tant que tel. On ne peut pas attendre d’une romance SF/manga la même chose que d’un thriller fantastique/horreur. C’est une évidence qui me fait comprendre mes erreurs de débutantes, et qui vont me permettre de me corriger.

Ce qui m’avait également marqué dans ce roman, c’est le parallèle que l’on peut faire avec la situation économique et social de notre époque. On est dans le livre dans des temps futurs, et l’on ne peut que se dire que cette approche est probable.

Bref, Mira, La Bataille de l’Eau, permet de s’évader quelques heures dans un monde étranger et fantastique, et ça fait du bien!

Parlons de l’auteure

  • Depuis quand écrivez-vous ? :

environ 15 ans

  •  Pourquoi écrivez-vous ?

Parce qu’à force de fuir dans l’imaginaire, on finit par avoir besoin de partager ses rêves.

  • Avez-vous un genre de prédilection pour l’écriture ?

J’aime l’imaginaire japonais, ses méchas et ses super pouvoirs 😉

  • Pourquoi avoir choisi l’autoédition ?

Parce que je revenais d’un séjour à Montréal où j’ai rencontré des développeurs indépendants de jeu vidéo. Des «indies». Moi aussi, j’ai eu envie d’être indie, de créer mes livres tels que je les imaginais, de faire des couvertures de manga, et d’écrire des histoires entre la quête initiatique (shonen manga) et la romance (shojo manga).

  • Etes-vous lecteur ?

Bien sûr !

  • Si oui, avez-vous un genre de prédilection ?

Hum… J’ai longtemps aimé la SF et plus particulièrement la mouvance cyberpunk. J’ai eu ma période Fantasy mais depuis quelques années je ne lis que des classiques ou des romans policiers. Bon et bien sûr, je lis toujours des mangas, mais ça, ce n’est pas des livres, c’est des bonbons (à 5€ pièce oO)

  • Avez-vous une anecdote liée à vos romans, vos personnages, vos lecteurs, ou à votre activité d’auteur à partager avec nous ?

Je tiendrais un stand au Salon Fantastique de Paris en mai, et à la Japan Expo en juillet. Et il est fort probable que je sois déguisée en personnage de manga si vous avez envie de voir le résultat 😉

Besoin de plus d’avis? D’autres chroniques par ici :

Retrouver Ghaan Ima sur les réseaux sociaux :

Achetez les livres de Ghaan Ima :

Participer au concours :

a Rafflecopter giveaway

2 Réponses

  1. cocounette

    IIl est déjà dans ma PAL celui-ci, j’adore les histoires avec des pouvoirs <3 Et la couverture est vraiment belle 🙂

    Répondre
  2. Cindy Costes

    Interview très sympa et j’adore sa fiche d’identité !
    J’avais beaucoup aimé sa nouvelle dans L’Indé Panda n°1 qui est dans l’univers de son roman dont la couv’ est magnifique, une de mes prochaines lectures 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :