Accro à la magie noire, tueuse à gages malgré elle, traquée par une secte… Elle n’avait pas le profil pour sauver un enfant.

Leila, jeune sorcière parisienne, a hérité d’une magie singulièrement noire. Elle est cependant obligée d’utiliser cette énergie qui lui grouille sous la peau, sous peine de foudroyer ses proches. Ou ce qu’il en reste. Car les sorcières ont leurs propres prédateurs : des chasseurs qui les poursuivent, les séduisent… et les dévorent pour leur voler leur pouvoir. Le chef des chasseurs parisiens est justement à deux doigts de la repérer.

La situation de Leila ne se prête donc pas vraiment au baby-sitting. Lorsqu’une étrange petite fille lui demande de retrouver sa maman, Leila commence par refuser. On ne prend pas une gamine sous son aile quand on est accro à la magie noire. Mais l’enfant n’a personne d’autre, et Leila doit la protéger avec les moyens du bord. Quitte à foncer dans la gueule du loup, à pactiser avec l’ennemi et à céder à l’appel de son plus sinistre grimoire, Convoitise.

Cette histoire de rédemption sombre et trépidante vous entraînera dans un univers riche, où les individus luttent pour se libérer de la magie.

Convoitise est le premier tome d’une série qui suivra Leila de grimoire dysfonctionnel en amour impossible, jusqu’aux sources de la magie, dans une quête désespérée pour se recomposer une famille et changer l’ordre établi.

Chronique :

D’après Amazon, j’ai acheté ce livre en mai 2017. Le truc, c’est que je ne m’en rappelle absolument pas. Ces derniers temps, je délaisse mes services presse, et me concentre sur les livres qui traînent dans ma Kindle. Alors le soir, quand j’ai terminé ma journée, j’arpente les longs couloirs obscurs de la liseuse numérique qui gît sur ma table de chevet, afin d’y trouver une nouvelle histoire dans laquelle plonger. Mon choix se porte souvent sur des ebooks que j’ai acheté il y a longtemps, et que je me souviens avoir eu très envie de lire au moment de leur sortie.

Une petite crise ésotérique

Mais ces dernières semaines, vous avez dû le voir si vous me suivez sur les réseaux sociaux, je suis dans une période un peu mystique/ésotérique qui m’emmène dans l’univers de la magie blanche, de la magie noire, et des sorcières. Alors quand j’ai vu ce titre « Convoitises, Sorcières et Chasseurs T1 », j’ai ouvert sans lire le résumé. Je dois avouer que je me suis dit que je cherchais encore les embrouilles, parce que ça ne me réussit pas de n’avoir aucune idée de la planète dans laquelle mon imagination va atterrir. Je suis souvent déçue ces temps-ci, même si j’ai dernièrement lu quelques bonnes surprises.

En plus d’être ésotérique par période, j’ai toujours eu l’esprit aventurier, alors au diable la prudence, je me suis jetée à corps perdu dans la lecture d’une nouvelle histoire de sorcières. Je dois dire, et je crois que je l’ai déjà dit ici, que je ne suis pas très bit-lit à la base. Ni très Young-Adult d’ailleurs. Et une petite voix au fond de moi résonnait, me disant qu’avec ma chance, j’allais tomber sur un mix des deux. Les sorcières chassées par les vampires, avec du sexe (beaucoup), du sang (encore plus), des clichés (bien trop) et de la magie (très peu).

Mais point de vampires dans ce livre dont j’aime beaucoup la couverture ! (Même si finalement, je l’ai découverte en rédigeant la chronique !) Je n’ai pas une grosse culture dans ce genre littéraire, je dirai même que je n’en ai pas du tout, alors je ne vais pas vous assurer que ce roman sort du lot, je n’en sais finalement rien. Mais ce qui est certain, c’est qu’il a éveillé ma curiosité, et qu’il m’a emmenée dans des endroits où mon imagination ne s’était jamais perdue.

Un livre qui éveille la curiosité.

Leïla, notre sorcière principale, est une tueuse à gages version magie noire. Pour gagner sa vie, elle jette des mauvais sorts moyennant finances. Depuis que sa sœur a disparu, elle ressent de plus en plus ce qu’elle appelle la grouille. Un besoin viscéral de jeter des sorts, afin d’évacuer le trop-plein de puissance magique que son corps contient.

Alors quand une étrange cliente lui demande de jeter un sort issu du grimoire interdit, elle hésite. Sa sœur s’en est servi il y a peu afin d’échapper aux chasseurs de sorcières et personne n’a de nouvelles d’elle depuis. Quand de surcroît, une petite fille un peu paumée et visiblement à la rue lui demande de l’aide, et que dans la même semaine, elle rencontre le chef des chasseurs, celui-là même qui traquait sa sœur quelques semaines auparavant, elle s’affole et panique. Que ce soit auprès de sa tante Nora, ou auprès de la Responsable du Syndicat des Sorcières, Leïla cherchera de l’aide un peu partout.

Les chasseurs de sorcières, quant à eux, sont les membres d’une secte masculine. Simples mortels, ils s’imaginent qu’ils peuvent récupérer les pouvoirs magiques des sorcières en leur mangeant le foie, et font dans ce but des cérémonies sacrificielles.

Une mise en scène soignée pour un récit bien construit.

Tout ce petit monde évolue à notre époque, se mélange, doute et prend des forces, ou pas. Un mix qui m’a plu, parce que l’histoire est bien contée, et surtout, bien construite. Les personnages sont bien décrits et très vite identifiables, et personne n’est ou tout blanc ou tout noir. Il y a une part d’ombre chez les gentils, une part de lumière chez les méchants. Vous savez à quel point c’est quelque chose qui compte à mes yeux.

Convoitise, est le premier tome de la série « Sorcières et chasseurs ». Charlotte Munich mettra de nouveau Leïla en scène dans la suite de la saga. En rédigeant la chronique, je me suis rendu compte qu’elle avait été lauréate du jury Amazon Kindle lors du Salon du Livre 2017. Je ne dirai pas que c’est une garantie que ce livre vous plaira. Je vous dis simplement que ça vaut le coup d’essayer.

 

 

Infos Pratiques :

Date de sortie : 29 mars 2017

Auto-édition

Prix du format numérique : 4.99€ sur Amazon

Prix du format broché : 9.99€ (sortie février 2018)

 

2 Réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :