Enya, Princesse Gardienne, a repris sa place au sein du monde magique. Pour la protéger, Liam, son âme-sœur, est resté auprès de Marwan le Sorcier Noir dont le retour menace l’existence cachée des peuples surnaturels.
Marwan va-t-il se venger du couple qui l’a banni et reprendre ses désirs de conquêtes du monde magique et humain là où il les avait laissés ? Que cherche-t-il en réalité ?
Enya et Liam vont encore affronter de nouvelles épreuves. Heureusement, leur lien âme-sœur est une force qui les fera avancer vers une destinée, enlevée mille ans plus tôt.
Romance, sortilèges, pouvoirs magiques, affrontements et batailles vous plongeront à travers les Communautés des Gardiens et des Sorciers vers un univers fantastique et mystérieux.

Dans le tome 1, nous assistons à la renaissance d’Enya parmi les Gardiens où elle est narratrice.
Ici, le style diffère puisque quasiment tous les protagonistes ont un chapitre qui leur est dédié. Bien sûr la primeur va à Enya et Liam.
Nous avons appris à connaître Enya, maintenant c’est au tour de Liam de nous dévoiler qui il est, de nous décrire sa symbiose avec Enya et le résultat de leur amour traversant les siècles.
Le « super méchant qui devient un gentil, mais qui a engendré un plus méchant encore » est bien tourné, évoluant au fil des chapitres.

Personnellement, j’ai trouvé que le côté âme sœur était parfois un peu lourd, mais vu que l’histoire tourne autour… Ce doit être mon côté ours mal léché qui revient à la charge.

Comme dans le tome 1 j’ai beaucoup aimé le mélange urbain/fantasy, je ne le cache pas c’est ma (sous) catégorie préférée.

Il semble que l’histoire se finit là, toutefois la porte reste ouverte. Je verrai bien par la suite une utopie sur les nouvelles relations diplomatiques entre le monde magique et les humains. Les idées, j’en suis sûr ne doivent pas manquer.

En tout cas j’ai pris un réel plaisir à lire Sandrine Rocchia Lebreton.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :