Des chemins tracés, mais à la craie, comme une marelle aux lignes brisées. Une rencontre avec l’instrument, avec le talent.
Tel un espoir, un poing levé. Compenser l’absence, ébranler les codes, de combats en harmonies.
Une évidence à exprimer, un souffle prégnant. La promesse de nos mains unies.
Au delà de la romance, « De nos propres mains » relate avant tout deux destins croisés, deux parcours qui brillent par leur différence, leur pugnacité.
Le reste est sur la couverture.

J’ai découvert Bastien Pantalé avec « Sublimation », un thriller qui concourt pour le « Prix des auteurs inconnus » et qui est (pour le moment) en tête de mon classement personnel. Mais Bastien s’essaie à différents genres : polar, thriller, science-fiction, romance, témoignage, érotisme… tout l’attire et tout lui réussit.

Pour ce qui est de ce roman, il est difficile de l’étiqueter ou de le ranger dans une catégorie. On serait tenté de le classer dans les romances mais l’histoire d’amour n’est pas le sujet principal de ce récit qui est avant tout une histoire de vie, de courage et de persévérance, un hommage à la différence et à la volonté de s’affirmer, de sortir des codes, des carcans imposés par les milieux et les éducations. Que celles ou ceux qui sont réfractaires aux romances ne s’y trompent pas et ne s’arrêtent pas à ça ; l’histoire d’amour n’est là qu’en filigrane, afin de servir le propos et de casser définitivement les règles établies.

Hormis une culture évidente et des recherches toujours approfondies, on décèle une grande sensibilité chez cet auteur qui possède un côté artiste très prononcé et sait faire passer des émotions dans ses lignes avec brio.

Mais ce qui force le plus mon admiration dans les livres de Bastien, c’est sa très belle écriture qui ne nécessite quasiment aucune correction ni reprise à la relecture. Une performance à noter. Une plume très fine qui sublime cette très belle histoire d’amour et de vie. J’ai encore en tête la scène où Dimitri découvre le piano : elle est juste magnifique !

Avec ce nouveau roman, Bastien Pantalé confirme son talent et atteint mon Panthéon personnel des auteurs indés chouchous.

2 Réponses

  1. Bastien Pantalé

    Mazette !
    Dimitri me dit de te dire que lui aussi il a kiffé.
    Merci Sophie pour ce retour plus qu’encourageant 😉

    Bastien
    editionslintemporel.wordpress.com

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :