Où se cache notre identité ? Sur nos terres, dans nos racines… ailleurs ? Au Grand Terrier, Gareth subit le rejet quotidien. Il ne s’imaginait pas sauver Corène, quitter son pays ou encore affronter les meurtriers « respectables » de son père. Pourtant, même loin des siens, il protégera Corène. Parce que sa culture et ses différences le fascinent et le troublent à la fois. L’alchimie se crée et il est bien décidé à comprendre… Pourquoi des gardiens terrons pourchassent-ils une jeune Silverine ? Exil, manipulation, mort ; le pire les menace. Hélas, plus question de reculer : il leur faut éclairer leurs passés pour enfin se définir. Découvrez une romance pleine de questionnements, d’innocence et de légèreté, quand deux héros venus de pays différents voient leurs repères chamboulés et leurs ombres du passé les poursuivre. A leur âge, on ne devrait pas s’inquiéter de demain. Mais plus encore, ressentir un tel amour. Comment vont-ils y survivre ?”

Ce livre fait partie des finalistes du Prix des Auteurs Inconnus, dans la catégorie Young Adult.

Chronique

Et voilà ma première chronique pour la catégorie Young Adult du Prix des Auteurs Inconnus. Je suis bien contente de commencer par ce titre même si ce n’était pas mon favori, car il a retenu mon attention. Je me souviens avoir eu une hésitation à la lecture du résumé (je suis très difficile à convaincre en romance), mais les premières pages m’avaient convaincues.

L’histoire

Dans un univers post apocalyptique, différentes nations se sont organisées pour survivre dans les conditions difficiles qu’offre notre planète. Tandis que les habitants du Grand Terrier vivent sous terre en ne voyant que rarement la lumière du jour, et survivant avec des ressources limitées, les Silvérins profitent d’eau et de verdure sous leur cloche de verre.

Nous rencontrons d’abord Gareth et sa mère, qui vivent dans une situation somme toute précaire. Son père est mort il y a de nombreuses années, accusé d’être un traître à la nation. Alors qu’il fait des courses dans l’hypermagasin, il remarque des Gardiens qui brutalisent une adolescente et qui semble tétanisée. Il décide de l’aider et rencontre ainsi Corène, de Silvérie. Les deux jeunes vont se rapprocher en tentant de survivre à travers leurs deux pays. Pourquoi en veulent-ils à Corène, elle qui est orpheline et ne sait même pas d’où elle vient ?

Une intrigue bien construite qui nous tient en haleine !

J’ai beaucoup aimé la relation entre les deux personnages principaux. Ils se font confiance de par la force des choses, mais ils apprennent à se connaître de plus en plus. La confrontation entre leurs habitudes de vie est très bien rendue. Imaginez que vous deviez économiser la moindre goutte d’eau et que vous vous retrouviez dans un pays où les gens se baignent dans des lacs ! Ou encore un pays dans lequel les contacts sont très restreint alors que dans l’autre les démonstrations d’affection sont monnaie courante ! Choc garanti.

Je ne veux pas en révéler trop sur l’évolution de Gareth et Corène, mais c’est très bien écrit, avec des hauts et des bas, comme dans toutes les relations.

Malgré tous ces points positifs, j’ai eu du mal à apprécier pleinement ce roman.  Je me suis bien adapté à la “belgitude” de la plume d’Oriane, les mots typiquement Belges sont d’ailleurs bien expliqués. Ce qui m’a le plus dérangé (le mot est fort, je n’ai pas non plus été choquée, hein), c’est le ton assez familier utilisé. Dans les dialogues, ça me convient bien, après tout, la majeure partie de temps ce sont des adolescents qui parlent. Mais j’ai moins aimé ça dans les parties descriptives de l’action.

De terre et de racines reste malgré tout une très bonne lecture, qui devrait plaire à un grand nombre !

 

 

Plus d’informations :

Autrice : Oriane
Titre : De Terre et de racines
Auto-édité.

Pour vous le procurer : c’est par ici !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :