Vous croyez tous tenir les rênes de votre existence. Être les maîtres absolus de votre destinée.
Les décideurs exclusifs de vos actions. Et si je vous disais que tout ça n’est qu’illusion ?
Que vous, comme moi, n’avons aucune influence sur les événements qui surgissent dans votre vie ?
Que vous n’êtes que des pions sur un grand échiquier, des marionnettes.

Je délire, penserez-vous certainement…
Laissez-moi vous raconter mon histoire, peut-être alors changerez-vous d’avis…

Que voilà un retour difficile à faire sans trop en dévoiler sur l’histoire !

Roman, beau gosse, est un séducteur qui ne songe qu’à jouir des plaisirs de la vie et a pour principe de ne jamais passer plus d’une nuit avec la même femme. D’ailleurs, il s’enfuit avant leur réveil non sans avoir pris en photo une partie bien spécifique de leur anatomie. Aussi charismatique que détestable, comme on en a tous rencontré au moins un dans sa vie, il souffle le chaud et le froid sur ses pauvres victimes et joue l’attrape-lumière qui s’en nourrit pour la réfracter aussitôt.

Dans son ombre, son ami d’enfance, Miki, est son exact contraire. Peu avantagé par la nature, il lui sert de faire-valoir, voire de souffre-douleur, et vit ses conquêtes par procuration. Jusqu’à l’arrivée de Marline, belle femme énigmatique, secrète et mystérieuse, qui apparaît et disparaît selon ses humeurs au grand dam de Roman dont les certitudes vont vite s’en trouver bouleversées.

Jusque-là on peut penser à une romance. Jusque-là seulement. Parce que les codes changent, l’histoire aussi, et on se retrouve brusquement dans un roman à suspense. Je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler l’intrigue, mais l’auteure se joue de nous tout au long du récit. On devine un drame sous-jacent, mais sans en cerner les tenants et les aboutissants, et on avale les pages sans pouvoir s’arrêter pour enfin comprendre où tout cela va nous mener.

L’écriture est nerveuse, acérée, directe et sert un roman atypique et fascinant. Vous pensiez lire une petite histoire simpliste ? Ne vous y trompez pas ! Des questions existentielles et philosophiques se profilent où les thèmes du choix, du destin et du libre-arbitre sont abordés… jusqu’à la dernière page.

Chronique de Virginie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :