Où es-tu ? Que t’est-il arrivé ? Fais moi un signe, confirme-moi par n’importe quel moyen que tu n’es pas en danger. L’attente est insupportable. C’est une sensation permanente de vide au creux de mes entrailles. Chaque seconde, je manque de basculer vers une folie démentielle, profonde. Par moments, je tremble sans pouvoir me contrôler. Mon corps devient contre ma volonté l’objet de l’expression des angoisses et des idées noires qui envahissent ma tête et noient mon imagination sous un déluge de visions sordides. Je suis sur une corde raide et seul l’espoir de te retrouver me permet d’y rester en équilibre. Combien de temps vais-je tenir, ne sachant pas si tu es morte ou vivante ?

Après la disparition soudaine de sa fille, Matthew Schaeller va se lancer à sa recherche et découvrir une vérité qu’il lui sera difficile d’accepter.

Je tenais à vous donner mon avis sur « Des jours sans toi », même s’il n’est plus disponible à la vente, et ce pour la bonne raison que l’auteur est maintenant édité. Pour que vous ayez envie de lire les prochains. Parce que Lucas/Emmanuel a beaucoup de talent et que je voudrais que tout le monde découvre ses romans.

Dans ce thriller psychologique construit comme un polar, on suit jour après jour l’enquête de Matthew sur la disparition de Lana. On ne peut qu’être chamboulé par un tel sujet dès lors que l’on devient parent puisqu’il représente l’une de nos peurs les plus terribles.

des jours sans toiOn est à ses côtés depuis le début et on assiste à la lente descente aux enfers de ce père un brin égoïste et dirigiste mais qui aime profondément sa fille.

On le voit passer de l’incompréhension à l’inquiétude, puis à l’angoisse et au désespoir. On le sent tour à tour désemparé, impuissant, en colère, paniqué. On vit réellement son calvaire en même temps que lui.

Matthew nous émeut et nous bouleverse et on est plus que sensible aux affres qu’il endure tout au long de son enquête. Car même s’il est terrifié à l’idée qu’on puisse lui annoncer le pire, demeurer sans savoir reste une véritable torture…

La plume de l’auteur nous happe et nous ballote au gré des pages et des rebondissements de l’histoire, entrecoupée de flashbacks sur les « jours heureux », jusqu’à un final surprenant et une belle leçon d’amour.

Car un autre thème est présent dans « Des jours sans toi » : aimer trop, aimer mal …

Pour info, le dernier roman d’Emmanuel VALNET, « Omnia Vanitas » est édité par Nouvelles Plumes et est disponible chez France-Loisirs. C’est un très bon policier dont la suite est en cours d’écriture et devrait paraître avant la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :