Un barbare obsédé et mégalomane, une guerrière dominatrice et un magicien incompétent et complexé englués dans un complot inextricable où il ne s’agit que de s’opposer à des démons, dieux et nécromants pour sauver le trône de l’empire … Une broutille. De l’érotisme (un peu), de l’humour (beaucoup) et des bastons (répugnantes) : « Le livre le plus drôle que j’ai lu depuis bien longtemps ! » Winston Churchill.

L’auteur

Guillaume Lecler est un auteur auto-édité français. Lecteur depuis son plus jeune âge, il a dévoré sans complexe pléthore d’ouvrages de SF, avant de se diriger vers la Fantasy, moins sombre. (Trop?) Humble, il préfère s’orienter vers la Light Fantasy, genre humoristique et caricatural, en bon fan de Pratchett, plutôt que vers la High Fantasy, de peur de ne pas arriver à la cheville de ses auteurs favoris : Tolkien, Robb, Vance, entre autres.

L’histoire

Depuis que le monde est monde, une question hante l’humanité. L’Histoire est-elle écrite, ou l’Homme trace-t-il son chemin à force de volonté et de chance ? Guillaume Lecler nous montre ici que les hommes ne sont pas les seuls à se poser la question. Même les Dieux se le demandent. En particulier le Dieu du Destin et la déesse de la Chance (et de la Malchance). Alors ils vont faire une expérience. Suivre l’évolution de trois personnages pris au hasard dans le monde d’Athäel. Destin ne devra pas intervenir, alors que Chance (et Malchance), elle fera tout pour changer la donne.

C’est ainsi que l’on fait la connaissance d’Ethinor Thamer (à lire ta mère, sinon c’est moins drôle), barbare avide de gloire et de renommée, mais aussi de belles donzelles. À la recherche de compagnons sur les bons conseils d’un mage poète, il rencontre par hasard (ou pas), Jermold Deux-Fois et Tallia Sans-Refus. Deux-Fois est un magicien pas très doué, Sans-Refus semble être le « cerveau » du duo, mais elle a surtout pour elle une plastique à faire pâlir une succube, et un tempérament de guerrière. A la recherche, eux aussi, d’un compagnon pour les défendre durant leurs aventures.

Après quelques péripéties, ils se retrouvent piégés et obligés de travailler à la solde du Baron Gunemor et de son affreux conseiller Ebanon, magicien lui aussi. Ils doivent ramener la Larme de Sang à Ebanon, qui leur rendra alors ce qu’il leur a dérobé.

Mon avis

Rien que faire se demander à des Dieux si les hommes poursuivent une route toute tracée où si la chance peut forcer le destin donne le ton du livre. Amis fanatiques de la Fantasy pure et dure, passez votre chemin. Ici point de héros vaillant prêt à tout pour pourfendre les méchants et sauver la veuve et l’orphelin. Les trois antihéros créés par Guillaume Lecler pataugent à foison dans un monde proche du Disque-Monde de Terry Pratchett. Quand le burlesque et l’absurde se font une place dans un milieu réputé sérieux et manichéen, c’est un réel plaisir à lire, d’autant que la plume du Sieur Lecler est fort plaisante.

Le livre est drôle, mais également bien écrit. Les codes de la fantasy y sont présents et respectés, même s’ils ne sont que les instruments d’une intrigue aussi loufoque qu’amusante. L’on pourra également suivre les aventures de nos compères, relatés -plus ou moins fidèlement- par Deux-Fois. (En entête courte de chapitre.) Une pratique de plus en plus répandue.

Alors certes, le lecteur notera parfois quelques longueurs. Mais elles sont largement compensées par la qualité de certains dialogues, dignes des plus grandes comédies. Certains passages rappellent notamment cette scène du Diner de Cons.

Si le livre est humoristique, l’intrigue n’en est pas moins intéressante. Au contraire, c’est ce qui fait le charme de la Light Fantasy en général, et de « Deux zéros et demi » en particulier. En effet, prenez la même quête, de « vrais » héros, rédigez leurs aventures d’une plume plus sérieuse, et vous obtiendrez un bon roman de High Fantasy.  Déjà vu, déjà lu, peut-être, mais crédible. Et c’est ce qui donne toute la légitimité de ce livre. Le ton léger et burlesque apporte le petit plus qui donne envie de parcourir les lignes au plus vite. De tourner les pages le sourire aux lèvres. « Deux zéros et demi » illumine notre quotidien pour quelques heures. Un auteur qui ne se prend pas au sérieux, ça fait du bien.

Infos pratiques


Date de sortie : Février 2016

Autoédition

Prix du format numérique : 1.99€ chez Amazon

Page Facebook : https://www.facebook.com/Deux-zéros-et-demi-482322345293813

 

 

 

 

 

4 Réponses

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :