Deux mondes. Deux amours. Un Choix impossible.
Une quête de soi qui transporte Maïa dans un voyage mystique et quantique, mêlant Orient et Occident, illusion et réalité, au cœur de l’amour éternel.
Emulsion, ce sont des âmes qui se cherchent et ne se trouvent pas.

Le visible et l’invisible, unis dans une émulsion alchimique.
Du Laos à la France, dans l’esprit de la jeune fille de quinze ans, tout se mêle, se chevauche, se lie.
Mais la rencontre avec un étrange garçon fait basculer sa vie et lui impose de faire le choix d’un destin dans un monde en perdition.

UN TRES GROS COUP DE CŒUR !!!

Même si j’ai pour habitude d’acheter les livres des auteurs indépendants dès leur parution, je les lis rarement dans la foulée. Et ma trop grande pal n’en est pas la seule responsable. Je préfère en effet éviter de me laisser parasiter par les nombreux retours. Une manière de ne pas être déçue quand les critiques sont unanimement enthousiastes et les commentaires tous plus fabuleux les uns que les autres, comme ce fut le cas pour Emulsion. Mais une façon aussi de conserver ma neutralité, de me faire mon idée toute personnelle et enfin de pouvoir m’exprimer avec mes propres mots sans être influencée par ceux des autres.

Alors oui c’est vrai, j’ai attendu relativement longtemps… mais quelle belle récompense à ma patience !!!

Car ce premier roman est tout simplement magnifique ! Mélange de romance, de science, de philosophie, de spiritualité, de fantastique, de rêve, voire de magie, chacun y trouvera des résonances différentes en fonction de ses croyances, de ses aspirations, de sa sensibilité et de son ouverture d’esprit. Impossible de lui coller une étiquette sans oublier l’un de ses nombreux aspects.

A travers les aventures de la petite Maïa et de sa quête initiatique, on découvre la culture asiatique dont est issue l’auteure. Au récit de la souffrance, du déracinement, du choc de deux cultures très éloignées, se mêlent des questions existentielles traitant de la place de chacun sur cette terre et dans l’univers. Mais ce qui prédomine surtout c’est l’amour, qu’il soit familial, amical ou idéal. Le thème des âmes-sœurs qui me fascine tout particulièrement est ici magnifiquement amené et exploité.

Dans le registre des sentiments on passe d’un extrême à l’autre, on souffre avec les protagonistes, on pleure aussi, on espère et on se réjouit parfois. On vit à leurs côtés, on partage leurs joies et leurs peines, on tremble pour eux, on ne peut que les aimer, ou les détester pour certains, mais impossible d’y rester insensible tellement ils sont vivants et crédibles .

Les descriptions sont superbes et le style, très mature, tout en délicatesse, est d’une grande sensibilité et d’une poésie infinie, un véritable enchantement pour les yeux et l’esprit. Cette plume, qui coule comme de l’eau, comme un ruisseau murmurant, une cascade claire et chantante et qui parfois enfle tel un torrent impétueux pour finir par s’apaiser dans un lac tranquille au doux clapotis, cette plume est tout simplement sublime…

6 Réponses

    • Vanaly Nomain

      Aucun livre ne plaît à tout le monde Magali et j’ai apprécié ta franchise. Mais c’est vrai que j’ai eu beaucoup de chance sur les retours. Peut-être que ceux qui n’ont pas aimé n’ont pas laissé de retour, tout simplement 😉

      Répondre
  1. Vanaly Nomain

    Merci Sophie pour cette belle chronique et tes derniers mots nous transportent dans le monde de Maïa. Je suis vraiment touchée !

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :