Ma Dame est tombée sur Epopia sur son fil d’actualité.

Je me suis donc renseigné sur ce que c’était. Au culot, je les ai contactés pour savoir si notre reporter et conteur local pouvait faire parti du programme et en faire des articles, ce qu’ils ont accepté et nous en sommes ravis. Merci à eux !

J’aime beaucoup le concept :
[…]Avec Epopia, un beau matin, votre enfant découvre dans sa boîte aux lettres un courrier envoyé par les habitants d’un lointain pays. Le jeune lecteur est alors investi d’un rôle central dans un nouvel univers (roi, reine, explorateur, directeur…) où les personnages requièrent son aide. […]

Maël n’a pas spécialement de problème de lecture, mais côté écriture ça n’est pas terrible (et c’est un euphémisme), puis cela lui permettra de se canaliser et de le responsabiliser.

Nous nous sommes lancés dans l’aventure et là… C’est bluffant. De l’inscription jusqu’à l’arrivée du premier courrier, les parents sont chouchoutés par l’équipe d’Epopia. Vous répondez (ou pas) un questionnaire pour savoir si l’inscription s’est bien déroulée.
Vous recevez différents mails, confirmant l’inscription (normal), un pour le choix du programme choisi (encore normal) et par la suite vous avez une intro sur Epopia, un autre sur les avantages des courriers dans l’apprentissage de la lecture puis sur l’imagination et… Le départ du courrier de mon futur roi. Bon, je vous préviens, ça fait pas mal de choses à lire parce que cela ne s’arrête pas là. Ça n’est que le début. Vous en aurez d’autres par la suite comme l’égalité des sexes.

Mon problème est que Maël est souvent à côté de moi quand je suis sur mon pc portable. Il voit donc la réception des mails. Alors quand il voyait un message d’Epopia, il me faisait « ça y est c’est parti ? ». Heu non, je finissais par lui cacher les mails.

Cette semaine Maël a reçu son premier courrier en provenance du Service des Courriers Royaux géré par Plume.

Ça ne se voit pas sur la photo, mais il était super content et impatient d’ouvrir le courrier et de découvrir son contenu. Il avait juste le soleil en pleine figure.

Mais là… Il faut aller sur La Page de Maël pour connaître la suite de l’aventure (ahahaha < — rire sadique).
Ah ! Vous voulez mon ressenti de parent ?

Mais si ! Voilà.

Ne dites pas à votre (vos) enfant(s) que vous l’(s)avez abonné. Il y a une dizaine de jours entre l’inscription et la réception du premier courrier. Si vous en inscrivez qu’un sur trois, ne mettez pas les autres à l’écart de l’aventure. Surtout que les monstres ont des âges très proches. J’étais heureux d’avoir un grand carton pour fabriquer trois boucliers (ouf !).
Le découpage de la couronne a été fastidieux et résiste mal à la sueur, mais il était heureux, c’est l’essentiel.

Personnellement je trouve qu’il y a trop de mails, surtout que tout se trouve dans La Foire aux Questions, pour peu que l’on prenne le temps de les lire.

Pour répondre aux courriers, Maël a dû s’appliquer et je peux vous dire que ça n’a pas été facile de le faire écrire correctement.
Une fois fait, il vous est conseillé de scanner ou de photographier sa réponse et de l’envoyer via votre compte sur le site d’Epopia. C’est très facile à faire, un petit cliquer/glisser et hop !
Vous avez par la suite la possibilité de remplir un nouveau questionnaire quant à la suite à adopter. C’est vraiment ultra personnalisé, l’équipe ne vous laisse pas dans la nature.

Toutefois, faites bien attention à l’abonnement que vous souscrivez.

Ce que je trouve dommage, étant donné le délai entre chaque courrier, qu’il n’y ait pas de partie interactive sur le site pour faire patienter l’enfant ! Juste ça ! Sinon le concept est excellent, magique et fait briller les yeux.

Pour la petite info, il est possible de le faire pour une classe.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :