Livia a dix-sept ans.
Étouffée par les angoisses de son père, elle rêve d’émancipation. Mais, alors que pour la première fois, elle est autorisée à sortir avec ses amis pour voir le succès annoncé de la Fureur de Vivre, Livia perd subitement connaissance.
Quand elle se réveille, plus de 60 ans se sont écoulés, mais elle a toujours 17 ans… Et elle possède d’étranges capacités inexpliquées.

Ce livre fait partie des finalistes pour le Prix des Auteurs Inconnus 2018, pour la catégorie Young Adult.

Et voilà, ma dernière lecture pour le PAI est terminée, il ne me reste plus qu’à écrire ma chronique. From the Past a été repêché suite à l’élimination d’un roman ; il m’avait intrigué lors des sélections, et j’avais bien hâte d’en lire plus.

Malheureusement, on ne peut pas dire que j’ai été séduite et j’en suis désolée.

Chronique

L’histoire me semblait vraiment prometteuse : Livia, une jeune fille de 17 ans comme seules les années 50 en connaissaient obtient enfin la permission de sortir avec ses amis au cinéma. Ravie et plus que joyeuse, elle ne se doute pas un seul instant de ce qu’elle allait vivre : elle se fait kidnapper et se réveille dans un endroit étrange et inconnu. Une neurologue en qui elle semble pouvoir avoir confiance l’aide à s’enfuir et lui explique une partie de la vérité : elle a dormi 60 ans ! Nous sommes en 2017 !

J’attendais beaucoup de ce choc culturel, de cette période d’adaptation, mais ça a été, à mon goût bien sûr, uniquement effleuré. J’aurai aimé plus de détails, plus de doutes, d’interrogations, de difficultés. Avec ses dons, Livia est capable d’assimiler rapidement les informations, elle a pu rattraper un demi-siècle d’histoire, de mode de vie, de culture en un temps record, mais elle passe aussi rapidement sur ses doutes. Je veux bien admettre que l’autrice a sans doute voulu dépeindre un personnage fort, mais pour moi Livia manquait d’humanité.

J’ai aussi eu du mal avec la partie « romance » de l’histoire. De base, je ne suis déjà pas fan de romance (même si un auteur m’a fait changer d’avis récemment à ce sujet) , mais là j’ai été surprise par l’histoire à vitesse grand V. C’est tellement rapide, mais sans être un coup de foudre. J’ai trouvé ça assez dérangeant, en fait. J’ai eu l’impression que  Livia et William changeaient d’avis tous les deux jours. Je n’ai pas été convaincue, malheureusement.

L’écriture de l’autrice est simple et efficace. Je ne dirais pas que j’ai été séduite par sa plume, mais le texte se lit assez bien malgré tout. Même si mon retour est mitigé, je n’ai pas passé un mauvais moment de lecture.

Je rajouterais toute fois une note sur le bonus : je n’en tiendrais pas compte dans ma note finale, vu que c’est un bonus, mais j’ai été vraiment déçue. Il s’agit de l’histoire racontée par William. J’ai appris à aimer les différences de narrateur dans les romans, mais, à mes yeux, les différents narrateurs doivent apporter un éclairage nouveau sur l’intrigue ; ce n’était pas le cas ici, à part pour quelques scènes. Le plus gros de ce bonus ne nous apportait rien, et c’est vraiment frustrant de lire exactement la même histoire…

En bref, vous l’aurez compris, c’est un retour assez mitigé pour moi, je ne suis pas allée voir ce qu’en pensent mes collègues du PAI pour ne pas m’influencer, mais il se peut que je sois passée à côté de quelque chose. N’hésitez pas à aller lire d’autres chroniques si vous voulez balancer mon avis.

Pour vous procurer ce bouquin :

Autrice : Lauren PERETTI
Editeur : Rebelle éditions

Pour vous le procurer, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :