Dans les eaux brunes du fjord de Killary, en plein cœur du Connemara, le chalutier irlandais, Bloody Mary, remonte dans ses filets un corps meurtri sans visage. Deux lettres, gravées dans la chair du cadavre, orientent l’enquête vers un homicide. Quelques jours plus tard, deux doigts et une jambe sont repêchés. De nouveau, les deux mêmes lettres : I.V.
Andrew Richards, inspecteur à la Criminelle de Londres, est dépêché sur place. Nuala Mc Feen, enquêtrice de la Police de Dublin, est déjà sur les lieux. Les deux officiers, que tout oppose ou presque, sont contraints de collaborer sur une affaire qui va mettre à nu quelques-uns des secrets les plus inavouables de l’Irlande. Alors même que leurs investigations progressent, un détail troublant va tout faire basculer et relancer l’enquête…

Découverte pour moi de cet auteur rencontré au salon de Fargues et revu depuis au salon du Bugue. Il m’avait été chaudement recommandé par une amie et je n’ai absolument pas regretté de l’avoir écoutée.

Tout d’abord cette couverture, et surtout ce titre énigmatique, que je ne prononçais pas de la bonne manière d’ailleurs, avaient attiré mon attention et attisé ma curiosité. Et puis enfin une coïncidence, ou bien un signe du destin, alors que je le commence juste après qu’une personne très chère à mon cœur m’ait évoqué son désir de l’Irlande et que les prénoms de certains protagonistes me parlent intensément.

Je me suis donc plongée dans ce roman avec délectation et une certaine fascination. Fascination qui s’est amplifiée dès les premières pages grâce à un prologue tout à fait exceptionnel. Une succulente mise en bouche nous plantant un décor somptueux et sauvage et nous dépaysant immédiatement. J’ai toujours apprécié le soin et le temps que prennent certains auteurs à nous peindre un tableau, à nous conter une ambiance, pour peu que ce soit bien fait et bien écrit évidemment. Dans le cas de I.V. le langage très poétique sied particulièrement à l’Irlande, magique contrée de folklore et de légendes s’il en est.

J’ai bien aimé aussi la partie historique, inspirée d’une histoire vraie et nous contant un pan de l’histoire mouvementée et sanglante de ce beau pays. Des parties bien distinctes et des chapitres courts rendent le récit agréable à suivre et à lire. L’enquête policière est, elle aussi, bien menée et ménage son lot de suspense et de retournements.

L’ensemble est à peine entaché de quelques erreurs stylistiques dues certainement au fait que ce soit un premier roman. Mais un premier roman plutôt réussi qui me donne fort envie de découvrir les suivants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :