Dans le cadre du salon de Tulle des 19 et 20 mai derniers, j’ai interviewé l’organisatrice et les 15 auteurs présents et je me propose donc de partager avec vous les quelques informations que j’ai glanées.

Aujourd’hui, c’est au tour de Céline SAINT-CHARLE de répondre à mes questions. L’auteure, originaire de Seine-Saint-Denis mais auvergnate depuis 2002, vit à côté de Clermont-Ferrand. Elle écrit sous un pseudo inspiré de son vrai nom et est enseignante en maternelle.

 

1/ Si tu devais te définir en 5 mots ?

Etourdie, maladroite, ourse, bouquinovore, maternelle.

2/ Si tu pouvais obtenir un super-pouvoir, lequel serait-ce et pourquoi ?

Je voudrais pouvoir doter tout le monde de réserves inépuisables de résilience. Parce qu’on ne peut pas imaginer vivre toute une vie sans accident.

3/ Quand as-tu commencé à écrire et comment y-es-tu venue ?

Depuis que je sais lire et écrire. J’ai toujours eu besoin de coucher des histoires sur le papier.

4/ Quelles sont tes références en matière de littérature et de cinéma ?

Je lis un peu de tout mais certaines rencontres ont bouleversé ma façon d’écrire : Maupassant à 9 ans, Irving avec « Le monde selon Garp » à 13 ans et King à 15 ans.

Pour ce qui est du cinéma, j’aime les films américains des années 40-50, très réalistes ou très noirs.

5/ Penses-tu qu’un bon auteur s’inspire nécessairement de son vécu ?

Ce n’est pas forcément obligatoire. L’intérêt de l’écriture c’est aussi de se colleter à des choses différentes, voire à l’opposé de ce qu’on a vécu.

6/ Comment s’imposent tes personnages ? Certains sont-ils inspirés de proches, de connaissances ?

Quand j’écris, je suis un robinet qu’on ouvre et ça coule. Mes personnages sont inventés sauf pour certains, dernièrement, pour lesquels j’ai utilisé les prénoms et quelques caractéristiques de mes lecteurs.

7/ Combien de livres as-tu à ton actif et quel est ton préféré ?

A l’heure actuelle, 8 de mes livres ont été publiés et 4 sont en attente. Mon préféré est l’un de ces derniers, pour la façon dont son écriture m’est venue. Je n’étais pas aux commandes, c’était le personnage principal qui décidait.

8/ Qu’as-tu envie de transmettre (dans le sens procurer) à tes lecteurs ?

Le rêve serait que mes livres leur apportent vraiment quelque chose, qu’ils aient un véritable impact sur leur vie et je serais la plus heureuse des auteures.

9/ Que dis-tu à des lecteurs pour leur donner envie de te lire ?

Que j’essaie, à mon modeste niveau, de divertir tout en questionnant.

10/ As-tu des rituels d’écriture, des habitudes, des moments particuliers ?

Je peux écrire à n’importe quel moment, à mon bureau, avec du thé et une playlist choisie, comportant uniquement des morceaux que je connais. Je commence toujours par le même morceau et je change de playlist à chaque roman.

11/ Et la lecture alors, est-elle toujours présente et ton œil a-t-il changé sur les écrits des autres ?

Oui je lis toujours beaucoup. Et non, mon œil n’a pas changé car mon cerveau est capable de compartimenter beaucoup de choses.

12/ Avec qui aimerais-tu ou aurais-tu aimé écrire à 4 mains ?

Avec Dickens. Parce que même en écrivant sous forme romancée c’est un agitateur social.

13/ Peux-tu nous parler du livre en cours d’écriture et de tes projets littéraires ?

En plus des 4 qui sont en attente, je suis actuellement sur un livre de zombies.

14/ Quelle est la question que tu aimerais qu’on te pose et qu’on ne te pose jamais ?

« Quelle est l’avancée technologique que vous attendez le plus en tant qu’auteure ?

Réponse : la connexion Bluetooth directe entre le cerveau et le traitement de texte. Là je pourrai enfin écrire 24H sur 24.

Merci Céline de t’être prêtée au jeu !

Site de l’auteure : https://celinesaintcharle.wordpress.com/

Très bientôt ce sera à Lawren Schneider de répondre à mes questions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :