Dans le cadre du salon de Tulle des 19 et 20 mai derniers, j’ai interviewé l’organisatrice et les 15 auteurs présents et je me propose donc de partager avec vous les quelques informations que j’ai glanées.

Aujourd’hui, c’est au tour d’Emmanuel VALNET de répondre à mes questions.

L’auteur vit dans le Doubs, en Franche Comté, d’où il est originaire et où il exerce, au gré de ses humeurs, comme informaticien ou ambulancier.

1/ Si tu devais te définir en 5 mots ?

Impatient, tenace, maniaque, rêveur, réservé.

2/ Si tu pouvais obtenir un super-pouvoir, lequel serait-ce et pourquoi ?

Je voudrais pouvoir remonter dans le temps pour effacer certaines choses et aussi pour me rencontrer et me dire « fonce, n’hésite plus ! ».

3/ Quand as-tu commencé à écrire et comment y-es-tu venu ?

Exactement en juillet 2015. L’envie avait toujours été dans ma tête, mais un matin je me suis dit « c’est le moment »

4/ Quelles sont tes références en matière de littérature et de cinéma ?

Joe R. Landsdale, Quentin Tarentino et David Lean avec Lawrence d’Arabie et Le Docteur Jivago. J’aurais adoré écrire Le Docteur Jivago ! Aujourd’hui, je lis essentiellement des auto-édités.

5/ Penses-tu qu’un bon auteur s’inspire nécessairement de son vécu ?

Non, pas forcément. Peut-être pour les personnages mais pas pour l’intrigue ni les événements.

6/ Comment s’imposent tes personnages ? Certains sont-ils inspirés de proches, de connaissances ?

Jamais. Je crée un personnage en surfant sur les banques d’images. Jusqu’à ce que je trouve un visage qui me parle. Et là je le construis.

7/ Combien de livres as-tu à ton actif et quel est ton préféré ?

Six. Les 4 premiers sont des romans policiers écrits sous le pseudo de Lucas Leverger et ne sont à mes yeux que des brouillons. Puis il y a eu Omnia Vanitas et Innocent pour lesquels j’ai repris mon vrai nom. Bizarrement, mon préféré est celui qui a le moins marché, parce que j’ai adoré l’écrire (Au triple galop).

8/ Qu’as-tu envie de transmettre (dans le sens procurer) à tes lecteurs ?

Je voudrais juste leur donner envie de lire le suivant.

9/ Que dis-tu à des lecteurs pour leur donner envie de te lire ?

Pas grand-chose, je ne sais pas me vendre. Je réponds du mieux que je peux à leurs questions.

10/ As-tu des rituels d’écriture, des habitudes, des moments particuliers ?

J’ai un objectif de 10 pages minimum par jour. Quels que soient le lieu ou le moment.

11/ Et la lecture alors, est-elle toujours présente et ton œil a-t-il changé sur les écrits des autres ?

Oui je lis toujours beaucoup, mais je suis plus critique. Et souvent je refais le bouquin à ma sauce dans ma tête.

12/ Avec qui aimerais-tu ou aurais-tu aimé écrire à 4 mains ?

Azel Bury. (Cri du cœur, aucune hésitation. Azel, tu as reçu le message ?)

13/ Peux-tu nous parler du livre en cours d’écriture et de tes projets littéraires ?

Je suis sur une histoire dont le personnage principal est un médecin qui s’installe en Lozère et qui va être confronté à des meurtres bizarres (titre : Retour en Gévaudan) ainsi que sur deux suites des aventures de Louisa Torrès (la flic d’Omnia Vanitas). Je pense qu’il y en aura 4 en tout.

14/ Quelle est la question que tu aimerais qu’on te pose et qu’on ne te pose jamais ?

« Es-tu satisfait de ta vie ? » Réponse : oui, tout à fait.

15/ Et pour finir, une question subsidiaire : slip, caleçon ou boxer ?
Boxer.

Merci Emmanuel de t’être prêté au jeu !

La prochaine à passer sur le grill sera la délicieuse Lou VERNET.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :