Dans le cadre du salon de Tulle des 19 et 20 mai derniers, j’ai interviewé l’organisatrice et les 15 auteurs présents et je me propose donc de partager avec vous les quelques informations que j’ai glanées.

Aujourd’hui, c’est au tour de Nick GARDEL de répondre à mes questions.

De son vrai nom Nicolas JUAN, il est né dans le 93, mais vit aujourd’hui à Colmar où il est enseignant dans l’Education Nationale.

1/ Si tu devais te définir en 5 mots ?

Pas sérieux, irrévérencieux, barré, gentil… et menteur !

2/ Si tu pouvais obtenir un super-pouvoir, lequel serait-ce et pourquoi ?

Je voudrais pouvoir vendre des livres !

3/ Quand as-tu commencé à écrire et comment y-es-tu venu ?

J’ai commencé à 15 ans, comme ça, du jour au lendemain. C’était une nouvelle policière. J’écris quotidiennement depuis environ 10 ans.

4/ Quelles sont tes références en matière de littérature et de cinéma ?

Je suis un touche-à-tout. C’est cette diversité qui a construit mon style.

5/ Penses-tu qu’un bon auteur s’inspire nécessairement de son vécu ?

Je ne sais pas ce que c’est qu’un bon auteur. Il y a de bons livres. Pour moi le livre est au-dessus de l’auteur. Sinon, oui… et non ! Pas forcément en fait.

6/ Comment s’imposent tes personnages ? Certains sont-ils inspirés de proches, de connaissances ?

C’est rare mais ça arrive. Il y a un peu de tout. Ce sont mes personnages qui construisent et qui emmènent l’histoire.

7/ Combien de livres as-tu à ton actif et quel est ton préféré ?

13 à ce jour. Mon préféré est « Droit dans le mur » car c’est celui où j’ai mis le plus de moi et d’écriture. Et aussi celui qui n’est pas encore sorti.

8/ Qu’as-tu envie de transmettre (dans le sens procurer) à tes lecteurs ?

Je voudrais juste qu’ils se détendent, qu’ils se fendent la gueule. J’aimerais réhabiliter le principe de la lecture-plaisir, celle du « roman de gare ».

9/ Que dirais-tu à des lecteurs pour leur donner envie de te lire ?

Je ne saurai pas répondre à cette question… donc voir la réponse à la question 2 !

10/ As-tu des rituels d’écriture, des habitudes, des moments particuliers ?

La nuit, parce que le jour, je travaille.

11/ Et la lecture alors, est-elle toujours présente et ton œil a-t-il changé sur les écrits des autres ?

Oui, toujours, mais je suis un très mauvais lecteur, très lent, et je ne peux m’empêcher de regarder la construction, les fils de trame etc…

12/ Avec qui aimerais-tu ou aurais-tu aimé écrire à 4 mains ?

C’est très difficile pour moi d’écrire à 4 mains parce que j’ai une écriture qui rebondit en permanence. Je l’ai fait avec Michael (FENRIS) pour une nouvelle. Sinon, ce serait avec Sandrine Destombes.

13/ peux-tu nous parler du livre en cours d’écriture et de tes projets littéraires ?

J’en ai un, plus barré que d’habitude, qui est en recherche de maison d’édition et un autre en cours qui est plus thriller-policier, avec moins d’humour.

14/ Quelle est la question que tu aimerais qu’on te pose et qu’on ne te pose jamais ?

« Quelle heure est-il ? Quand est-ce qu’on mange ? Où sont les toilettes ? » Ce sont les 3 questions primordiales de l’univers non ?

15/ Et pour finir, une question subsidiaire : slip, caleçon ou boxer ?

Boxer, avec 5% d’élasthane…

Merci Nick de t’être prêté au jeu ! 

Site de l’auteur : http://nickgardel.e-monsite.com/

Le prochain à se soumettre au jeu de la vérité sera Frank Klarckzyk.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :