Alors qu’il avait tout pour réussir, Anthony a été rattrapé par les fantômes de son passé. Lorsque Mélanie, son ange gardien, lui organise un week-end d’anniversaire avec ses amis d’enfance en pleine campagne lilloise, il est loin de se douter qu’un piège millimétré se referme peu à peu sur lui. Les heures défilent et les cadavres s’accumulent. Alors que les minutes s’égrènent, tout devient flou : Anthony est-il coupable ou victime ?

Chronique :

J’ai connu Fabrice Barbeau par la lecture de son premier livre, « Rogue River, Origine ». J’avais beaucoup apprécié ce premier opus, et j’ai acheté dès sa sortie « Itinéraire d’une mort annoncée ». Petit couac d’ailleurs : le prix. 12,99 € pour un livre numérique, c’est excessif à mon avis. Mais bon, avec ce second bouquin, Fabrice Barbeau a remporté le Coup de cœur RTL du Prix VSD 2017, et alors que « Rogue River » a été publié en auto-édition, « Itinéraire d’une mort annoncée » est publié chez Hugo Thriller. Alors j’ai cliqué, j’ai acheté. Fabrice m’a dit, quand je l’ai informé de mon étonnement quant au prix d’achat : « Tu ne le regretteras pas ».

Alors, est-ce que je regrette mon achat ?

« Itinéraire d’une mort annoncée », c’est un huis clos. Une histoire de secret, de hasard, de chance. Le personnage principal principal, Anthony, est dans une mauvaise passe. Une très mauvaise passe. Il rencontre alors une femme flic par le plus grand des hasards. Mélanie lui apportera soutien psychologique et matériel. Elle ira jusqu’à lui organiser un week-end d’anniversaire dans la maison de ses grands-parents, en pleine campagne nordiste. Mais à peine sont-ils arrivés dans la demeure familiale que l’ambiance devient lourde et que les disparitions et les meurtres s’enchaînent.

Les chapitres sont courts et rythmés, le livre se lit rapidement. Le récit, même s’il ne respecte pas la chronologie des événements est bien construit, et désoriente un peu le lecteur. Un bon point pour le côté thriller : le suspens est distillé au fur et à mesure de l’avancement de l’intrigue, et l’on peut faire plusieurs hypothèses. J’ai malgré tout deviné une partie bien avant la fin, et c’est forcément une déception. Néanmoins, j’ai apprécié les efforts de l’auteur pour ne pas laisser trop d’indices et ne donner qu’au compte-gouttes les informations permettant de résoudre l’énigme.

Comme les pièces d’un puzzle en pleine campagne lilloise.

Les chapitres dévoilent peu à peu les éléments qui expliqueront soit le passé d’Anthony, soit la situation présente. La technique du récit est de qualité, et l’auteur nous emmène vraiment dans l’univers du livre. On s’imagine une maison vieillotte, un endroit froid, désuet, un peu inquiétant, comme en ont le secret les vieilles bâtisses de la campagne de la banlieue lilloise. Alors oui, évidemment, étant lilloise, je suis avantagée. Bien sûr que je reconnais presque les rues dont Fabrice parle au début du livre, principalement les rues de Lille Sud, près du commissariat. Mais les retranscrire aussi fidèlement au point que l’on peut s’y imaginer la scène est assez rare.

Je dois l’avouer, si « Itinéraire d’une mort annoncée » m’a bien plu, et que je le considère comme un bon thriller, je n’irai pas jusqu’à le ranger au panthéon de mes thrillers préférés. Pour une fois, le côté sombre est bien présent, les personnages torturés à l’esprit tortueux sont là aussi. Il m’a peut-être manqué un peu d’émotion. De frayeur. Un peu de suspens aussi, la faute à ma découverte prématurée du tueur.

Alors voilà : est-ce que je regrette d’avoir dépensé 12,99 € pour ce livre ?

Il les vaut si l’on pense que la maison d’édition et l’auteur doivent se payer sur le prix. Parce qu’il est de qualité, et que j’ai déjà acheté des livres de maisons d’édition bien plus chers, et bien plus mauvais, même en numérique.

Il est trop cher si l’on se rend compte qu’en ajoutant 5 euros, on peut avoir la version papier. Alors certes, elle est sortie le 5 octobre, alors que la version numérique est en ligne depuis plusieurs mois. Mais attendre quelques mois pour lire un livre n’a jamais tué personne. Enfin je crois. Surtout, il est trop cher parce qu’on trouve des thrillers de qualité en auto-édition pour moins d’un tiers du prix de celui-ci. Et dernière chose, il est trop cher parce que les chapitres ont été mis à disposition tout au long de l’écriture sur le site de Fyctia (vous pouvez toujours y découvrir les 8 premiers chapitres sur les 42 que compte le livre).

Alors non, je ne regrette pas de l’avoir acheté. Je regrette juste de l’avoir payé si cher pour une version numérique. Mais le livre ne m’a pas déçue. Je l’ai apprécié, et si je fais abstraction du prix, il fait partie des meilleurs livres que j’ai lus ces derniers mois.

Infos Pratiques :

Date de sortie :  mai 2017

Maison d’Edition : La Condamine  / Hugo thriller

Prix du format numérique : 12.99€ sur Amazon

Prix du format broché : 18€ sur Amazon

Site de l’auteurhttp://fabricebarbeau.com/

2 Réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :