L’auteur

logo-autoedites
Odehia Nadaco lit depuis son plus jeune âge. (Elle a découvert Stephen King à 12 ans.) Elle écrit quelques nouvelles policières pendant son adolescence, puis un roman fantastique, et un roman d’anticipation, qui ne sont pas publiés, avant d’arrêter l’écriture pendant une dizaine d’années. Quand elle se remet à l’écriture, c’est pour nous livrer « Kysna », roman noir, à intrigues, qui ne sera publié que 5 ans après le point final.

4ème de couv’

Connaissez-vous cette impression du noeud coulant ?
Celle où vous êtes tellement près du cercle de corde devant vous que vous ne le voyez plus.
Ce moment où vous regardez au travers et sentez que si vous approchez plus, à peine plus….
Peut-être même l’avez-vous déjà autour du cou ?

Michael Stark et Hilton HdB sont liés par un pacte d’amitié.
Quand un drame survient qui remet tout en question.
Comment comprendre ce qui s’est passé ?
Comment protéger l’autre de sa propre incapacité à accepter ?
La relation complexe entre Hilton et Knysna viendra rapidement troubler la recherche d’une réponse,
ramenant de vieux démons et mettant en péril un équilibre difficilement construit.

L’histoire

« Knysna » commence de but en blanc. On se prend une claque dès les premières pages. Les personnages sont à peine présentés que déjà, un drame terrible nous tombe sur les bras. Le ton est donné, ne comptez pas rire en lisant ce bouquin, il n’est pas estampillé roman noir pour rien.

Voici donc deux hommes, Michael et Hilton, qui sont amis, qui vivent ensemble, et se retrouvent confrontés à une tragédie terrible, qui les touchera tous les deux, mais qui fera glisser Michael sur le chemin du désespoir. Alors qu’Hilton mène son enquête, et essaie de venger son ami, il se retrouve lui-même impliqué dans un tourbillon de doutes et de paranoïa quant à sa liaison sporadique avec Knysna, sa petite amie.

Mon ressenti

J’ai beaucoup aimé ce roman : les deux intrigues qui s’entrecroisent, les relations entre les personnages, le rythme effréné ponctué de temps de lecture plus reposants; Le suspens, les questions qui arrivent au fur et à mesures que d’autres sont résolues… L’histoire est très bien construite sur l’ossature formée par les personnages et leurs intrigues. Hilton est mon personnage préféré du roman : troublé, sombre, une enfance définie par un manque d’affection flagrant de ses parents, mais principalement de sa mère, qui est décrite comme une très grande femme d’affaires, aussi froide avec Hilton qu’elle n’est efficace dans son business.

Mais je regrette que l’on n’aille pas plus loin. Peut-être y aura t’il une suite à « Knysna », je l’espère fortement, parce qu’on ne sait pas vraiment ce qu’il est arrivé à Hill pour qu’il devienne si tourmenté. D’où lui viennent ses cicatrices? Pourquoi refuse t’il qu’on le touche? Je crois que finalement, j’ai trouvé le roman trop court. Hilton aurait mérité qu’on connaisse son histoire, qu’on aille un peu plus en profondeur pour le comprendre, pour apprendre à le connaitre mieux. Et si j’ai ce regret c‘est parce que j’ai réellement apprécié la plume d’Odehia Nadaco. J’ai passé un très bon moment de lecture et je crois que j’en voulais encore. J’ai juste l’impression d’arriver à la fin de la dernière saison de ma série préférée, et d’être désespérée de devoir attendre un an ou plus pour voir la suite.

Infos Pratiques

knysna odehia nadaco
Date de sortie : mai 2016

Editeur : auto-édition

Prix du format numérique : 2.99€ sur Amazon

Prix du format broché : 18€ sur Amazon

Page Facebook : https://www.facebook.com/knysna.roman.noir/

3 Réponses

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :