De 1939 à 1945, cent dix-sept mille femmes de vingt-trois nationalités ont été rassemblées dans le camp de concentration de Ravensbrück conçu pour abriter dix mille détenues. Cent dix-sept mille femmes qui connaîtront l’abrutissement de l’humiliation permanente, de l’entassement, de la faim, du froid, de la torture physique, des épidémies, du travail forcé, du désespoir. Cent dix-sept mille femmes, mortes en sursis, hantées par les sélections pour la chambre à gaz ou le convoi noir réservé aux « convalescentes ». Sur ces cent dix-sept mille déportées, quatre-vingt-quatorze mille disparaîtront dans les fourneaux – des crématoires ou les fosses communes des Kommandos.

Ravensbrück est unique. Seul camp exclusivement réservé aux femmes il ne peut être comparé à aucun autre « univers concentrationnaire », même pas à ce secteur isolé d’Auschwitz que Christian Bernadac a présenté dans Les Mannequins nus. Ravensbrück, Le Camp des femmes, un enclos en marge. Travail et extermination. Immense réservoir où viennent puiser les « marchands d’esclaves » de l’industrie allemande ou les médecins en mal de cobayes.

MON AVIS

L’histoire avec un grand H, celle que l’on apprend à l’école, est tout autre en réalité. Les dates, les événements ne peuvent à eux seuls décrire les événements , car en réalité l’Histoire est le condensé de toutes ces vies :  ces hommes et ces femmes de l’ombre !

Avec ce roman documentaire, Christian Bernadac nous apporte des témoignages de ces femmes qui ont vécu l’enfer du camp de Ravensbruck, le seul camp de concentration féminin. Ces femmes, ces résistantes, ces soldates… qui ont subi la faim, le froid, les travaux forcés, les humiliations…

Des témoignages poignants de ce calvaire, réunis dans des paragraphes traitant de différents sujets : la faim, les exterminations, les travaux forcés, les réveils matinaux, les fouilles, les coups : une vie inimaginable, pourtant certaines ont gardé espoir ! Une enquête qui retrace à merveille ce morceau d’Histoire avec les histoires de ces femmes qui se livrent et ouvrent leur mémoire pour ne pas oublier !

J’adore les histoires, les vies. Pour moi ce genre de livre est incontournable et devrait être sans cesse réimprimé, car son contenu est très important.

——Ces femmes partagent leur pensée, leur souffrance… leur vie—- À LIRE ABSOLUMENT POUR NE PAS OUBLIER !

Dispo uniquement en usagé dans différents sites de revente : ICI

2 Réponses

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :