C’est par le plus grand des hasards qu’Hercule Poirot se trouve à bord de l’Orient-Express, ce train de luxe qui traverse l’Europe. Alors qu’il est bloqué par la neige au cœur de la Yougoslavie, on découvre, dans l’une des voitures, le corps d’un Américain sauvagement assassiné à coups de couteau. Le meurtrier se cache forcément parmi les voyageurs… Mais qui de la princesse russe, de l’Américaine fantasque, de ce couple de Hongrois distingués, de ce colonel de retour des Indes ou même du propre secrétaire de la victime a bien pu commettre pareil crime ? L’enquête commence, elle sera l’une des plus difficiles et des plus délicates pour notre célèbre détective belge.

Aujourd’hui nous allons parler de l’un des plus grands romans policiers de tous les temps : « Le crime de l’orient express ». J’ai vu l’adaptation en épisodes de série de ce livre. Je n’ai pas vu l’adaptation en film mais le casting et la bande-annonce me donnent très envie de le voir. Et tant qu’à parler de cela, je vais en profiter pour vous recommander quelques films policiers.

Mort sur le Nil,

La vie privée de Sherlock Holmes,

Sherlock Holmes 2 : Jeux d’Ombres (je n’ai hélas pas encore vu le n°1 bien qu’il me tarde de le voir, c’est pourquoi je n’en parle pas).

Je les trouve excellents, ils sont tous parmi mes films préférés. Je pourrais en profiter pour vous recommander des séries policières, mais je préfère le faire plus tard dans une autre chronique sur un autre roman policier qui s’y prête d’avantage.

Présentation de l’auteur :

A t’on réellement besoin de la présenter?
Agatha Christie fait partie des écrivains les plus connus au monde, elle est considérée comme l’auteure la plus lue de l’histoire chez les Anglo-Saxons (après William Shakespeare) et est aussi de très loin l’auteure la plus traduite dans le monde. Elle a publié 66 romans, 154 nouvelles et 20 pièces de théâtre, (si je m’en remets à wikipédia).

Son histoire est telle que je ne sais comment vous la présenter (il y a une quantité gargantuesque de choses à dire sur elle).

Il faut dire qu’un numéro de Secrets d’Histoire lui fût dédié il y a un an.

Je vais donc vous rediriger vers cette vidéo de Romain Tea Time (par contre ne regardez pas de 2 :30 à 2 :40 sinon vous allez vous faire spoiler le dénouement du livre dont je suis en train de vous parler).

Mon avis :

Ce que je trouve génial avec les romans policiers c’est qu’ils sont construits comme un jeu. C’est un duel entre le lecteur et les protagonistes qui se résume à « le premier qui élucide le mystère gagne ».

La progression de l’enquête me parait très facile à suivre ( je déteste me perdre dans une enquête dans une fiction policière car quand cela arrive, je comprends à peine le dénouement ). Mais le plus grand point fort de ce livre (ceux qui connaissent l’histoire savent que je suis obligé d’en parler et attendent peut-être ce moment depuis le début de la chronique) est que cet ouvrage est l’un de ceux où Agatha Christie piège le lecteur avec l’un des quatre réflexes qu’ont toutes les personnes qui lisent un roman policier. Cela inscrit cet ouvrage parmi les plus grands romans policiers de l’Histoire. Il aide à comprendre comment Agatha Christie est parvenue à s’imposer comme une incontournable dans le monde du roman policier (et encore je trouve que c’est peu dire).

D’une manière générale, le piège réside souvent dans le fait qu’elle cherche à faire en sorte que vous ayez la certitude que le coupable est innocent avant de vous révéler que c’était le coupable et de vous révéler comment vous êtes tombés dans le piège (c’est un moment où vous êtes généralement complètement médusé). En tout cas, je suis tombé tête baissée dans son piège et j’ai été sidéré quand j’ai découvert la vérité : c’est outrageusement simple, mais il fallait y penser.

Je recommande chaudement la lecture de ce livre à tous les passionnés de romans policiers.

Avant de finir, je tiens à remercier l’équipe de  « C’est pas sorcier ». Car si j’ai eu envie de lire ce livre c’est grâce à leur émission sur Istanbul.

Si vous souhaitez le commander : https://amzn.to/2Kt1Kii

A propos de l'auteur

Pour commencer, je suis d’ascendance noble. J’ai passé 2 ans et demi de ma petite enfance en Angleterre. Mes parents qui voulaient que je sois en mesure de parler la langue de Shakespeare prirent soin de m’enregistrer de nombreuses émissions et programmes qui passaient à la télévision anglaise. Parmi ces émissions et programmes, il y avait des documentaires. Ces derniers transformèrent ma vie à tout jamais, depuis je suis un petit curieux avec une insatiable soif de connaissances. Et là où il y a de la culture il y a des livres. Je n’ai cependant pas toujours été un grand lecteur, mais l’école et mes parents y ont remédié. Aujourd’hui, alors que j’étudie l’Histoire, je dois reconnaître que la lecture est une activité que j’aime beaucoup. Désormais je lis de tout, du français à l’anglais, des histoires vraies aux fictions. J’essaye même d’écrire mes propres livres, j’espère pouvoir un jour les achever, les éditer et pouvoir vous les présenter.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :