Trois mois après un grave accident de voiture, César invite ses meilleurs amis à le rejoindre dans la maison de campagne où il effectue sa convalescence. Isolés pour un long weekend dans une propriété perchée au cœur de la Montagne Noire, ces derniers découvrent qu’ils ne sont pas les seuls convives et que leur hôte leur a réservé une surprise aux allures de cadeau empoisonné…
Déterrez les fantômes du passé et plongez au cœur de ce huis clos à suspense qui flirte avec le thriller psychologique.
« César n’est pas mort ! Il te salue et t’invite à fêter dignement la trente-neuvième année d’une vie qui, fort heureusement, n’a pas pris fin prématurément. Seul le cercle de proches est invité, alors ne prévois rien d’autre que ta bonne humeur !
PS : Au cas où tu hésiterais, je te réserve une surprise d’écrivain… »
C’est l’étrange message que les amis de César ont reçu… Après avoir accepté l’invitation, le petit groupe – reclus et coupé du monde – se verra contraint de remuer le passé et de faire face aux événements présents pour répondre aux questions posées par leur ami César.
L’amitié peut-elle résister à tout ? À l’amour ? À l’argent ? À l’absence ? À la maladie ? Au temps qui passe ..?

Troisième roman de l’année lu pour le compte du Prix des Auteurs Inconnus, catégorie littérature noire, « Le fauteuil de César » relève un peu le niveau après deux grosses déceptions pour moi. Avec ce roman qui faisait partie de ma présélection car il promettait beaucoup, j’ai globalement passé un bon moment de lecture tout en regrettant qu’elle manque de « plus ».

Je m’attendais en effet à ce que l’ambiance de ce huis-clos soit plus oppressante, que les personnages soient plus fouillés (notamment le personnage principal dont on ne sait finalement pas grand-chose), que l’ensemble soit plus étoffé, et surtout plus noir, avec des règlements de compte et des face à face plus acides ! J’ai eu l’impression que l’auteur ne faisait qu’effleurer son sujet alors qu’il y avait pourtant matière à approfondir l’ensemble conséquemment.

L’histoire est intéressante, les personnages quand même assez finement brossés. L’intrigue, nébuleuse à souhait, lorgne du côté des romans d’Agatha Christie, avec un coupable dans l’assemblée, avec des non-dits, des mensonges, et en prime quelque chose que tout le monde recherche. Tous les protagonistes sont des coupables potentiels et cachent des secrets que nous découvrons un à un jusqu’à la révélation finale. Pour ce qui est du style, c’est bien écrit, la plume est juste et enlevée.

Une lecture agréable donc mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable, par manque de profondeur, de suspense, de rythme et un peu trop de légèreté dans le traitement. Dommage…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :