Et si le dénouement de la Seconde Guerre mondiale n’était pas celui que l’on connaissait ?

200 ans après la victoire d’Hitler, Germania n’est plus un mythe. La race aryenne tant espérée par le Führer domine le monde et toutes les autres ethnies ont été éradiquées de la planète. Krista, jeune Aryenne, travaille dans un Lebensborn. Elle a été élevée dans le moule de la race pure et ne connaît que ce mode de vie, jusqu’au jour où elle suit malgré elle une femme dans les égouts de la ville. Ce qu’elle y découvre va ébranler toutes ses convictions et peut remettre en question le fonctionnement même du monde dans lequel elle vit.

Ce livre fait partie des 10 sélectionnés dans la catégorie « Imaginaire » en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus. Je précise qu’il faisait aussi partie de ma présélection, ayant été conquise par le résumé, les 10 premières pages et le style de l’auteur.

Je n’avais encore jamais lu d' »uchronie », je ne savais même pas ce que c’était il y a peu et je vous mets donc ci-après la définition donnée sur Wiki. Dans la fiction, l’uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. « Uchronie » est un néologisme du xixème siècle fondé sur le modèle d’utopie  avec un « u » négatif et « chronos » (temps) :  étymologiquement, le mot désigne donc un « non-temps », un temps qui n’existe pas. On utilise également l’anglicisme « histoire alternative ».

Dans cette histoire, ce qui a changé, c’est l’issue de la deuxième guerre mondiale : Hitler a gagné et la race aryenne domine le monde. Deux cents ans après, en 2145, Germania vit en autarcie, repliée sur elle-même, astreinte à de nombreuses règles et laissant peu de place aux émotions.

L’héroïne, Krista, ne connait pas d’autre vie, ni d’autre monde que celui dans lequel elle est née. Cependant, elle ne peut s’empêcher d’éprouver de la compassion, notamment pour les bébés qu’elle aide à naître et voit euthanasier parce qu’ils ne répondent pas aux critères de sélection.Elle est pleine de contradictions et de questionnements quant à la légitimité de son travail, aux règles édictées et aux traditions de son peuple, bien qu’elle trouve cela « normal » puisqu’elle a été élevée comme ça et ne connaît rien d’autre.

Un soir, en rentrant de la maternité où elle travaille, elle se prend à venir en aide à une femme enceinte et découvre tout un monde souterrain et caché peuplé de fugitifs et de hors-la-loi. A partir de ce moment, toutes ses croyances et ses convictions, tous ses préjugés vont être remis en question.

Les personnages sont intéressants, Krista en tête bien sûr, qui ne sait pas où est sa place, perdue entre deux mondes et n’appartenant vraiment à aucun. Mais celui d’Elias n’est pas en reste, d’autant qu’il éprouve des sentiments pour celle qui vient du monde honni. Le modèle de Roméo et Juliette est repris ici de manière assez réussie mais la romance, bien que présente, n’est pas le sujet central et l’histoire fait la part belle aux aventures et aux enchaînements d’événements.

Bien que ce roman soit certainement destiné au départ à un public de jeunes adultes, puisque Krista n’a que 17 ans, je ne l’ai trouvé ni simpliste, ni édulcoré, ni trop facile.  Les idées défendues sont éternelles et d’actualité : justice, injustice, tolérance et droit à la différence. L’auteure ne tombe pas dans la facilité : rien n’est tout noir ou tout blanc, ni en ce qui concerne les personnages, ni même dans chacun de leur univers.

Le style est agréable, il se laisse lire très facilement mais le vocabulaire en est assez recherché. Le texte mériterait quand même une correction car il subsiste d’assez nombreuses coquilles, essentiellement des fautes d’accord (je sais, ce sont les plus courantes et les plus complexes !). Je me demande aussi pourquoi le mot « traître » est employé plusieurs fois à l’encontre de Krista puisque le féminin « traîtresse » existe bel et bien !

Environ 30 pages avant la fin, un retournement de situation complètement inattendu fait redécoller notre intérêt. De même que la fin en elle-même qui est juste renversante !!!  Nous restons à l’issue de ce premier tome en proie à de nombreuses interrogations et je vais m’empresser de me procurer la suite afin de connaître le sort destiné aux protagonistes.

Pour résumer, une très jolie découverte, une belle réussite et un vrai coup de cœur !

Acheter sur Kobo

La chronique de Stéphanie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :