A présent, Krista a perdu ses alliés et ses repères. Elle est seule.

Seule dans un univers qui est le sien et dont elle ne veut pourtant plus.

Un pied dans chaque camp, elle ne sait plus qui elle est ni où elle doit aller pour découvrir la véritable personne qui se cache en elle.

Une seule solution s’offre à elle désormais : quitter Germania.

Mais que se trouve-t-il au-delà des limites de la ville ?

Le monde entier est-il sous l’égide du régime eugéniste dont elle est un pur produit ?

MON AVIS:

Image associéeCOUP DE COEURImage associée

Avec ce deuxième tome, Oxanna nous emmène une fois de plus dans le sillage de Krista, cette jeune femme Aryenne qui a choisi de trahir son peuple.
Elle nous emporte dans une aventure palpitante dans un monde apocalyptique où les nazis ont gagné la Seconde Guerre mondiale. Le premier tome m’avait laissée haletante, je ne pensais qu’à la suite, le deuxième tome… et ce fut encore un plaisir à lire ! Un superbe roman, qui nous emmené au-delà de Germania, au-delà des murs de la ville aryenne ! J’avais qu’une hâte c’était de découvrir ce qu’il y avait ! De nouveaux personnages, de nouvelles intrigues et une fin spectaculaire.
J’ai ressenti au plus profond de mon être les questionnements de Krista, une fois de plus nous sommes avec elle dans ses doutes, ses ressentis…

J’ai aimé ces deux tomes qui m’ont fait voyager dans un monde parallèle. Imaginez-vous un Monde dominé par les Aryens ! C’est ce qu’Oxanna nous propose, et elle y arrive très bien. Le roman est fluide, les événements s’enchaînent, on suit l’évolution de Krista qui est à la lisière des deux Mondes : celui des Aryens par sa naissance et celui des non-Aryens, qu’elle a découvert en aidant une femme enceinte. Elle confirme le choix qu’elle avait fait dans le premier, celui de trahir son peuple, car elle ne s’y reconnait pas. Elle a ouvert les yeux sur les autres peuples qui méritent de vivre autant que les Aryens.
J’ai été bluffée par la fin…

Un nouveau coup de cœur pour ce deuxième tome !!!!
Il arrive parfois que l’on ne puisse pas lâcher un livre sans avoir fini la dernière phrase. Celui-là en fait partie. Ma tablette en panne, je devais le lire sur l’ordinateur, chose que je n’aime pas particulièrement… et là s’est produit ce qui devait se produire je suis restée scotchée sur mon écran ne pouvant m’en départir comme une drogue : j’avais reçu ma dose je ne pouvais m’en défaire sans voir le dernier point !

Je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance, et je la félicite pour ce roman « Lebenstunnel » !

Dispo   ICI

Chronique du 1ere tome :

4 Réponses

  1. Ju lit les mots

    Je ne te lis pas! Car c’est un titre qui me fait de l’oeil 😉 par contre j’ai vu que c’était un coup de coeur 🙂
    Pour info ton lien pour la chronique du 1 ne fonctionne pas 🙁

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :