Les éruptions menaçantes du soleil de Centrium ont contraint les vidams à initier quatre voyageurs au mystère de leurs origines. Ce baptême à travers l’univers, à travers leur Histoire commune, marquait les prémices d’une prise de conscience collective. Leur réalité ne serait jamais plus la même.
Forts des prévisions funestes semées dans leurs esprits, les représentants de chaque espèce étaient déterminés à renverser cette probabilité, à choisir eux-mêmes leur destinée. Dans leur défi amical portant sur la maîtrise de l’énergie tellurique, Maxime et Lyvius se doutaient déjà que les pyramides les y aideraient.
Le temps a passé, les esprits ont mûri, et l’aube d’un nouvel ordre est sur le point d’illuminer le cosmos. L’échéance approche… De la compréhension de ce pouvoir immense dépendra peut-être l’espoir de survie de tout un peuple.

Début 2019, je vous ai parlé du Baptême du Soleil, de Bastien Pantalé, le premier tome d’une trilogie de Science-Fiction. À l’époque, j’étais loin de savoir que ce livre allait devenir un de mes livres préférés depuis aussi loin que je me souvienne et que j’allais engloutir plus de la moitié de l’œuvre de l’auteur en un an.

Pour ce second tome, j’ai voulu attendre. Attendre quoi ? Attendre d’avoir la version papier, parce que lire en numérique c’est une chose, lire un livre auquel on tient en format papier c’est encore plus agréable. Donc j’ai attendu. Et j’ai relu Le Baptême du Soleil avant de me lancer dans la suite.

Et j’ai kiffé.

Nous retrouvons presque tous les personnages principaux (il ne manque que Hank et les Neïts) vingt ans plus tard. Chacun a continué sa vie, a vieilli ou grandi. J’ai adoré retrouver Maxime et Miassa (qui étaient mes deux chouchous du tome 1), voir l’adaptation du terrien à sa nouvelle planète et aux défis qu’il s’est lancé. J’ai été très impressionnée par Lyvius, par ce gamin devenu homme, qui a su, malgré toutes les difficultés prévoir un plan complexe pour sauver sa planète et son peuple.

Le Baptême du Soleil était le tome de présentation, de découverte. Le lecteur faisait connaissance avec les personnages et leurs planètes respectives, leurs cultures et leurs modes de vie.

L’Echo primordial, quant à lui est un tome d’action : tout bouge rapidement.
Les personnages ont grandi, vieilli et ont œuvré pour leur cause. L’intrigue est principalement centrée sur Lyvius et la situation politique de Galéa et de Magnépolis. Comment empêcher le futur dévoilé par les Vidams de se réaliser ? Une intrigue richement pensée, aucun détail n’a été oublié. Bastien Pantalé a réussi à nous faire part d’une situation géopolitique complexe tout en gardant ça fluide pour le lecteur.

C’est également un volume dans lequel le message secondaire prend plus de place. J’attendais avec impatience le développement de cette notion quasi spirituelle, le Tout. Les réponses ne nous sont pas apportées sur un plateau, les éléments nous sont judicieusement distribués au besoin.

« Avoir conscience du Tout, c’est savoir la place que l’on y occupe, ce qu’impliquent notre présence et nos actes, et percevoir tout l’intérêt de cette globalité, tournée vers la stabilité et l’expansion de la Création. Accepter d’en être seulement une particule dérisoire, c’est aussi comprendre que nous en constituons un maillon décisif ; c’est la multitude des consciences éveillées qui assurent cette cohésion. »

Et évidemment, j’ai replongé avec plaisir dans l’écriture de Bastien Pantalé. Ce n’est plus un secret, cette écriture me parle et me touche toujours. Une plume fluide, intelligente et simple, des mots qui glissent et nous portent au fil des pages, qui nous transmettent des émotions différentes et vives.

En résumé

Auteur : Bastien Pantalé
Auto-édition / L’intemporel éditions

Pour vous procurer l’intégrale, c’est par ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :