En revenant dans la ville où il a grandi, Daniel se donne une ultime chance d’être heureux. S’il échoue, il laissera le VIH l’achever…

Après avoir perdu ses parents, Kalinda a tiré un trait sur son avenir pour éduquer ses deux jeunes frères et sa soeur. Pourtant, elle ne peut se résoudre au sacrifice qu’est devenue sa vie…

Un soir, sur le parking où il se gare chaque jour depuis un an, Daniel fait la rencontre de Kalinda. Très vite, pour les deux jeunes gens, l’espoir s’éveille.

Mais pour avoir une chance d’être aimée, Kalinda décide de mentir sur sa situation : après tout, qui voudrait d’une femme avec trois enfants à sa charge ?

Alors que Daniel s’efforce de construire un avenir, le mensonge et l’entêtement de Kalinda menacent de tout compromettre.

Entre éclats d’amour et de colère, quel sentiment vaincra ?

Une histoire magistrale

 

MON AVIS:

Auteure de Au delà des tours et Débolis Héyavé, Anais nous plonge encore une fois dans une histoire magistrale !

Ce roman me plaît autant que les deux autres. Par contre je le trouve différent et il est différent. Cette fois-ci on a deux individus, deux mondes différents, deux démons !

Le passage de l’un à l’autre m’a beaucoup plu ! Les deux personnages centraux sont bien différenciés dans leur lutte quotidienne. Ils sont contraints de vivre d’une certaine façon non par choix, mais par obligation. Ils se cherchent, cherchent leur place dans ce Monde avec leurs nouvelles responsabilités.

Le prologue nous emmène directement dans l’écroulement de leur Monde, leur vie bascule !!! À ce moment-là on a qu’une hâte c’est de savoir ce qui va se passer !

Anaïs arrive une nouvelle fois à nous porter émotionnellement dans la vie de ses personnages. Elle a un talent énorme pour communiquer la détresse. On a l’impression de lire une histoire vraie ! C’est pour cela que ces romans sont forts, ils vous prennent dans les tripes !

Alors que dans les deux premiers romans, les histoires étaient focalisées sur un seul personnage, ici on découvre Kalinda et Daniel. Elle a su amener les personnages dans l’évolution de leurs sentiments, la place du passé, leurs démons sur un même pied d’égalité : les deux sont très bien travaillés !

Un roman émouvant qui dévoile l’« humain » : nos faiblesses, nos espoirs, nos doutes. Font-ils les bons choix ? Vont-ils trouver leur place dans ce Monde ?

Anaïs a réussi le pari de donner des infos sur le VIH sans en faire trop : les recherches de Kalinda sont très instructives et tombent bien dans le déroulement de l’histoire. Même moi j’ai appris des choses !

Ce genre de roman est une fenêtre ouverte pour aider, instruire, conseiller… Quand on lit ces romans, on a l’esprit plus ouvert, plus compréhensif face à la détresse de l’être humain.

Les romans d’Anaïs m’émeuvent beaucoup : la détresse n’est pas une fatalité, il ne faut pas rester recroquevillé, il faut se battre ! Ne pas laisser la chance de vivre mieux nous passer sous le nez !

En un mot, les romans d’Anaïs nous enseignent L’ESPOIR !!!!

 

Je finirai par ces deux citations :

« Parfois, la vie peut être injuste, mais ce n’est pas une raison pour renoncer à elle »

« Vis pour ce que demain a à t’offrir et non pour ce qu’hier t’as enlevé »

 

Pour découvrir ce roman c’est par ICI

 

Je tenais à remercier Anais pour sa confiance :

Vous pouvez la trouver sur  Facebook et sur son  Blog

Une réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :