À 7 ans, Bastien voit sa mère perdre la mémoire, puis mourir brutalement d’une hémorragie cérébrale.

Vingt ans plus tard, l’ombre, un tueur à gages, effectue des missions pour des hommes influents et très riches. Au même moment, la police enquête sur une série de meurtres irrésolus : les victimes s’effondrent après avoir erré, hagardes… Ce qui n’est pas sans rappeler la mort de la mère de Bastien. Simple coïncidence ?

C’est délibérément que je n’ai pas retranscrit l’intégralité de la 4ème de couverture qui, pour moi, en dit beaucoup trop et gâche une partie du plaisir en déflorant quelque peu le début de l’histoire. Je me suis même permis d’en changer quelques mots ; j’espère que l’auteur ne m’en tiendra pas rigueur. Libre à vous bien sûr de lire l’originale.

Encore un roman qui dormait depuis très longtemps dans ma pal. Encore un bouquin que j’ai littéralement dévoré ! Il faut croire que, côté lectures, je suis dans une bonne passe en ce moment, puisque je fais de très belles découvertes.

Bien qu’on puisse les qualifier de très « clichés » quand même, il faut le reconnaître, les personnages ont su m’entraîner facilement à leur suite. Des allers-retours dans le passé permettent de découvrir l’histoire de certains d’entre eux et de mieux cerner leur psychologie et leurs choix de vie. On croise pas mal d’autres figures, ce que j’appréhende toujours un peu puisque je possède une mémoire des noms aussi performante que celle de Dory. Mais finalement, à l’aide de quelques notes, je ne m’en suis pas trop mal sortie.

« L’ombre et sa lumière » se révèle être un excellent mélange de romance, de polar et de thriller, dont le récit m’a passionnée de bout en bout. Pendant la lecture, et ce, à plusieurs reprises, j’ai laissé échapper des onomatopées :  « Oh !!! », « Wow… », « Hein ??? » et ça c’est signe de surprise, de rebondissement que je n’ai pas vu venir ou de révélation inattendue. Quel qu’il soit, en tout cas, c’est très bon signe parce que j’adore ça. J’y ai trouvé tous les ingrédients que j’apprécie : une bonne intrigue, une enquête policière, du suspense, de l’amour, ainsi que, au fur et à mesure que l’on avance vers le dénouement, de plus en plus d’action et même quelques scènes un peu dégueu (le gore et le trash, moi j’appelle ça « dégueu »).

Pour ce qui est de l’écriture, j’ai été heureusement surprise d’y découvrir des phrases très belles et très poétiques qui m’ont touchée particulièrement.

« Les mots qui sortent du cœur ont parfois le pouvoir de remonter le temps ».

« Des couchers aux levers de soleil, il est sur terre de telles beautés qu’aucun mot n’égale leurs pareilles que le silence pour en parler… »

« Le destin est le meilleur ami du hasard. Tous deux sont supposés ne pas avoir de logique, et pourtant, la somme de leurs coïncidences mène implacablement au même résultat. »

Pour résumer, j’ai passé un très bon moment avec ce roman qui, n’oublions pas de le préciser, était le tout premier de l’auteur. Depuis, il en a « commis » deux autres, dont je possède le dernier et auquel je m’attacherai sans trop tarder cette fois, je l’espère…

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :