L’histoire ?

Un petit village perdu dans les montagnes, au fond d’une vallée, au bout d’une route. La Chapelle-Sanglante. Une maison de retraite un peu spéciale. Les pensionnaires sont tous d’anciens tueurs en série. Vieux, mais encore capables de nuire. Un meurtre est commis. L’un d’eux a craqué, mais lequel ? Trouverez-vous le coupable dans ce Cluedo sanglant où tous les personnages ne sont pas seulement fous, mais également suspects.

Marc Laine est surtout connu pour ses thrillers purs et durs (Démons, Flambeau, La variation du mal) ainsi que pour sa tétralogie fantastique, Les Éphulones, Mais il nous fait également le plaisir, de temps à autre, de se risquer hors de son domaine de prédilection. Sa première incartade était une comédie d’aventures romantico-policières, intitulée Si tu saignes pas, t’as pas mal, un récit enlevé et très drôle que j’ai d’ailleurs relu cet été, rien que pour le plaisir de sa légèreté et des réflexions désopilantes de son héroïne. Cette fois, avec Maison de retraite pour tueurs en série, il nous a commis un thriller complètement loufoque sur un sujet original dont le fond se prête à l’horrifique comme à la comédie.

Au risque de voir une Sophie se faire dépecer dans un de ses futurs romans (menace qu’il m’a déjà faite), je dis, redis et confirme que Marc Laine est vraiment un grand malade ! Et cela pour notre plus grand plaisir ! Il nous embarque dans un jeu de piste hors norme dont les acteurs sont des serial killers sanguinaires, et parfois séniles, et dont l’intrigue est parsemée de meurtres atroces. Il a l’art, ici, d’allier le burlesque au thriller en dépeignant des situations cocasses et drôles, à l’aide d’une galerie de personnages fous à lier et inimitables dont les traits de caractère sont sciemment exagérés afin de produire un effet tragi-comique.

L’assassin est dans la maison, mais qui est-il ? Repérerez-vous les indices que sème l’auteur au fil des pages ? Saurez-vous résoudre l’énigme avant l’enquêteur ? Arriverez-vous à découvrir l’identité de celui ou de celle qui décime les résidents de cet EHPAD si particulier, avant que le dernier ne meure dans d’horribles souffrances ?

Un Cluedo grandeur nature où les armes et les suspects sont bien plus originaux qu’un chandelier ou un Colonel Moutarde. Un roman déjanté à dévorer pendant vos vacances !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :