Mira : La Bataille de l’eau, Ghaan Ima

logo-autoeditesL’auteur

Ghaan Ima est une femme, spécialiste de SF, Fantasy et romance. Passionnée de mangas et de mythologie, elle nous emmène dans un univers qui mêle SF japonisante, dystopie fantasy et romance.

Résumé du livre/4ème de couv’

Quatrième de couverture:

2046, Canada. L’eau douce s’appelle aujourd’hui l’Or Bleu et les peuples s’entretuent pour ce trésor vital. Au sein du chaos, des pouvoirs psychiques sont apparus : les « miras ». La jeune Pashka utilise son mira pour protéger les blessés pendant les combats. Alors qu’il ne lui reste plus qu’un hiver de service militaire avant d’être libre, elle découvre un petit garçon sur un champ de bataille. L’enfant soldat doit être abattu, c’est le protocole. Mais qui pourrait obéir à un ordre pareil? Pashka se battra pour protéger ce garçon innocent menacé par son lieutenant, un homme prêt à tout pour gagner cette sale guerre. Et pour cela, il a besoin des pouvoirs de Pashka…

Quel choix a-t-elle ? Entre ceux qu’elle aime et ne sait pas protéger et ceux qu’elle hait de toutes ses forces mais ne peut pas se résoudre à tuer…

A propos de l’histoire:
Mira est un univers hybride mêlant un imaginaire japonais de cyberpunk/pouvoirs psy avec des personnages débordant d’émotions. Combats et romance s’entrecroisent pour dépeindre un futur glaçant: Guerre de l’eau et du pétrole, milices fanatiques et gouvernements hypocrites, enfants soldats… Pashka devra choisir entre l’amour et le devoir au milieu de tout cela.

Collection : Josei (Adulte & Romance)
Genre: Science-Fiction

Mon avis :

Lecture du jour. Sur ma nouvelle liseuse 😋😎 #mira #labatailledeleau #ghaan #ghanimaa #book #botd

Une photo publiée par Virginie (@beltane_secret) le


Je ne suis pas une adoratrice de manga. Bon, j’ai passé mon enfance devant le Club Dorothée et DragonBall, Jeanne & Serge et Olive & Tom n’ont pas de secrets pour moi, mais ça s’arrête là. Même si mon fils dévore ces petits bouquins, je n’ai jamais vraiment eu la curiosité d’en lire, hormis un qui m’avait bien plu, Letter Bee, mais je n’ai lu que les 3 premiers tomes il me semble,  il y a de ça une dizaine d’années. Je dois avouer que si j’ai téléchargé celui-ci sur ma liseuse, c’est tout simplement parce qu’il était gratuit pendant une certaine période sur Amazon. (Merci Anne-Cerise Luzy pour l’info d’ailleurs ). En lisant la 4ème de couv’, je me suis dit qu’un mélange de SF japonisante, de fantasy et de romance, ça pouvait être sympa, alors j’ai plongé, et j’ai ouvert ma liseuse.

Dès les premières pages, j’ai pourtant été conquise. Les descriptions très imagées m’ont directement transportée dans l’univers de Ghaan Ima, et j’avais vraiment l’impression d’y être. L’histoire est originale, du moins pour moi qui ne connait pas trop ce genre, et j’ai apprécié de  lire autre chose. Paschka, la personnage principale est attachante, comme d’autres protagonistes que l’on croisera petit à petit. Son « Mira », sorte de pouvoir surnaturel, est exceptionnel, et c’est à elle que reviendra une lourde tâche : sauver le monde. Ou du moins, son monde, son pays. Alors qu’elle est infirmière elle va devoir revêtir un rôle plus militaire, et la voir évoluer dans un univers auquel elle ne destine pas du tout à la base est vraiment rafraîchissant et distrayant. La raison de la guerre, la bataille de l’eau, est également intéressante, autant que la géopolitique. Hormis le côté surnaturel, tout pourrait devenir réalité et je pense que ça donne aussi une jolie dimension à la quête de Pashka.

Malheureusement, j’ai été un peu déçue du déroulement de l’histoire et surtout, de la fin. La construction du triangle amoureux est, à mon sens, parfois incohérente et presque bancale. Pas assez….compliquée je dirai. Disons que ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, sans qu’on ne comprenne ce qu’il vient faire là. Je le trouve trop survolé, et je pense que les personnages auraient mérité une histoire plus profonde, plus sombre peut-être encore. Quant au dénouement, il m’a laissé un goût d’inachevé. Ghaan parle à la fin du ebook d’une émotion intense, s’excuse presque d’avoir choisi cette fin, mais personnellement, j’ai juste été déçue parce que j’avais compris dès la bonne moitié du bouquin, et que justement, ça m’a fait manquer cette émotion. Et parce qu’encore une fois, j’ai trouvé que ça manquait de profondeur.

Malgré tout j’ai passé un bon moment, je trouve cette histoire très divertissante et la plume de l’auteur m’a beaucoup plu. Je me dis que la cible de Ghaan est sans doute bien moins âgée que moi (dit-elle du haut de ses bientôt 35 ans) et que je suis peut-être trop exigeante d’un genre qui se veut justement plus léger qu’un bon thriller psychologique  aussi obscure que le fin fond d’un trou noir. C’est en tout cas une jolie découverte. Je vous incite d’ailleurs grandement à parcourir son site internet. (D’ailleurs, vous inscrire à la newsletter vous permet de recevoir par email, gratuitement, le premier roman de l’auteur)

Infos pratiquesghaan ima mira la bataille de l'eau

Date de sortie : Mai 2016

Éditeur : Ghaan Ima

Prix du format numérique : 2.99€ chez Amazon

Prix du format broché : 15€ chez Amazon

Site internet de l’auteur : http://ghaanima.com/

6 Réponses

  1. Ghaan écrivain indé

    Bonjour! Merci pour ton article!
    C’est intéressant que tu aies deviné la fin très tôt, au début, mes bêtas me reprochaient de ne pas l’avoir annoncée un minimum, du coup des indices… mais j’aurais peut être dû m’abstenir…
    Pour la romance, en effet, je suis peut être un peu vite dessus.
    Dis moi, si tu n’avais pas du tout deviné la fin, l’aurais-tu plus appréciée?
    Pour les petites excuses c’est aussi pour deux bêtas qui m’ont criée dessus par ce quelle avait pleuré! Quelque part c’est rassurant de savoir que cela ne fait pas le même effet à tout le monde! ^-^
    En tout cas je note tout et ferais mieux la prochaine fois!
    Merci!! <3

    Répondre
    • Virginie

      Je pense que j’aurai peut être ressenti plus d’émotions si je ne l’avais pas deviné. Finalement, je me suis focalisée sur le « comment elle va faire pour mettre ça en scène » et je n’étais pas du tout dans le ressenti. Mais je crois aussi que c’est le côté romance qui m’a manqué sur la fin, je n’ai pas compris son choix alors qu’elle vivait des choses bien plus passionnées avec l’autre. (Difficile d’en parler sans spoiler :p ) Ça ne m’a pas du tout empêché d’aimer le livre, mais c’est quelques points qui m’ont un peu « chiffonné ». Comme je le dis dans l’article, je crois aussi que le livre est peut être destiné à un public un peu plus jeune, et du coup, mon analyse personnelle peut être trop exigeante. 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :