Au cœur du massif des Maures, le petit village de Tarsac est le cadre de meurtres sauvages qui font ressurgir la peur et la paranoïa.

Qui est cet assassin particulièrement retors qui ne laisse aucune trace et semble connaître parfaitement ses victimes ?

C’est ce que devront découvrir le lieutenant Courtas du SRPJ de Toulon et Martin Fabre, le chef de la police municipale. Cette enquête les confrontera à des croyances révolues sur fond de sorcellerie et à un étrange miroir qui semble être le cœur de l’énigme.

Mais, dans cette cuvette infernale écrasée par la chaleur, les morts se succèdent à un rythme effréné, et le temps leur manque…

Les auteurs:

le miroir du damnéNé en 1970, Frédéric Livyns est un auteur belge.

Primé plusieurs fois pour différents ouvrages, il a été directeur de collection pour plusieurs maisons d’édition et chroniqueur pour des revues musicales ou littéraires. Il écrit des nouvelles et des romans dans le genre Poésie, Noir, et Fantastique.

Il vit actuellement en Belgique.

Jean-Baptiste Leblanc est un auteur français.le miroir du damné

Père de deux enfants, il a commencé la lecture à l’âge de 14 ans. Dévorer des thrillers et des livres fantastiques lui a donné l’envie de créer lui-même ses univers en mêlant les deux genres. Il développe particulièrement la psychologie de ses personnages.

Il vit actuellement dans le Nord de la France.

L’histoire

Tarsac est un petit village du Sud de la France comme des centaines d’autres. Les villageois y vivent presque en autarcie à cause de la situation géographique en cuvette et perdent de plus en plus d’habitants. Comme Kalvyn, parti pour ses études et ne revenant plus au village depuis des années. Aussi, quand un vieil ami de la famille l’appelle pour lui annoncer le décès de son père avec lequel il n’avait plus de contact, il se voit obligé de retourner aux sources afin de remplir les formalités.

C’est dans un village aux proies à la méfiance que Kalvyn met les pieds : un jeune homme a été massacré à coups de pierre dans un tunnel sombre. Le meurtre rappelle aux habitants les heures les plus obscures de leur passé : quelques années auparavant, un tueur en série avait coupé la tête de plusieurs jeunes garçons, et causé la mort accidentelle du petit frère de Kalvyn, Grégory. Alors quand le jeune homme se voit refuser l’ouverture du cercueil de son père, décédé d’une crise cardiaque, il sent qu’on lui cache des choses, et décide de rester quelques jours afin de résoudre ce mystère. Parallèlement, un policier de la SRPJ de Toulon et le chef de la police municipale de Tarsac mènent l’enquête sur le meurtre.

Mon avis

Certains thrillers fantastiques ne sont pas à mettre dans n’importe quelles mains. Les lecteurs les plus sensibles, notamment les plus jeunes, risquent d’être un peu apeurés par certaines scènes de celui-ci.

Écrit à quatre mains, ce roman est addictif et anxiogène. La dimension surnaturelle est amenée en douceur, avant d’être carrément libérée dans un village qui nous semble complètement authentique. Et c’est pour cela que ce style apparaît si plaisant. Chacun des personnages est finement travaillé et placé dans un contexte rural exceptionnel. Le village, Tarsac, semble être un protagoniste à part entière. Avec sa volonté propre, et son passé.

Mais ce qui marque le plus dans ce récit est l’ambiance qui y règne.

Au même rythme que les personnages se méfient les uns des autres, le lecteur, au fil de sa lecture, ne sait plus qui sont les gentils ni qui sont les méchants. Il se demande même si cette histoire de miroir est une sorte de parabole, ou si elle cache réellement un esprit maléfique. Jusqu’à la fin du livre, on s’attend à trouver une explication rationnelle aux éléments surnaturels. Tout en sursautant dès qu’un bruit se fait entendre. Parce que le récit est tellement prenant que l’on plonge à corps perdu dans l’univers des deux auteurs. On sent les odeurs, on entend les voix, on se passe même une main tremblante sur le front en se demandant si nous n’allons pas y trouver la même transpiration que celles des personnages.

Mais en plus de la dimension surnaturelle, les intrigues policières sont décrites de manière admirable. Très plausibles, les enquêtes raviront les lecteurs avides de romans policiers ou de thrillers plus traditionnels. Le mélange des deux genres apporte cette profondeur des émotions ressenties. Le lecteur, obnubilé par les détails de l’enquête ne peut que subir cette ambiance fantastique et horrifique dans laquelle il s’immerge imperceptiblement. C’est ce qui rend le roman si efficace.

Pendant quelques heures, nous ne sommes plus des lecteurs. Nous devenons des villageois de Tarsac à part entière. Et alors que l’on referme le livre, on se surprend à éviter les miroirs.

Infos Pratiques :


Date de sortie : 14 avril 2017

Edition : Séma Editions 

Prix du format numérique : 6.99€ chez Amazon

Prix du format broché : 22€ chez Séma Editions (Précommande d’exemplaires dédicacés)

 

Cet article m’a été envoyé par la maison d’édition ou l’auteur pour revue. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page A Propos, du site.

8 Réponses

  1. Vampilou

    Deux auteurs dont je suis fan, alors évidemment je suis extrêmement tentée !

    Répondre
    • Virginie

      C’était la première fois que je lisais un de leur livre pour ma part, je vais sans doute aller founier dans leur bibliographie du coup! Tu en as certains à me conseiller?

      Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :