C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, adulé de tous, mais qui pense ne pas le mériter.
Un homme que tout le monde envie et admire, mais que personne ne connaît vraiment.
Un homme blessé qui s’est accroché au rire comme on se cramponne à une bouée de sauvetage.
C’est aussi l’histoire d’un garçon qui aurait voulu un père plus présent.
Un garçon qui a grandi dans l’attente et l’incompréhension.
Un garçon qui a laissé la colère et le ressentiment le dévorer.
C’est une histoire de paillettes et de célébrité, mais, surtout, l’histoire d’un père et d’un fils à qui il aura fallu plus d’une vie pour se trouver.

L’auteurAmélie Antoine-2-bio

Amélie Antoine est une auteure hybride trentenaire. D’abord autoéditée, elle est ensuite publiée par les éditions Michel Lafon, qui feront de son premier roman « Fidèle au poste » un vrai succès commercial en France et dans les pays anglophones. Elle a également autoédité « Au Nom de Quoi », roman fiction autour du massacre du Bataclan, sous le pseudonyme de Dorian Meune. Amélie Antoine habite dans le nord de la France.

L’histoire

Edouard Bresson est un clown. Au sens propre. Il fait rire les gens depuis de nombreuses années. Adulé par le public, il remplit des salles de spectacles, et même les stades. Ce qui est rare pour un humoriste. Pourtant, les vieux démons d’Édouard le hantent au quotidien depuis plusieurs décennies, et profondément mélancolique, il est bouleversé par le mal-être qu’il ressent perpétuellement.

« Quand on a que l’humour » est un roman poignant. L’histoire, fictive, d’un père et d’un fils qui se sont perdus. Amélie Antoine retranscrit les émotions d’une manière authentique, et il est difficile de décrire le roman. Pour autant, comme dans « Au Nom de Quoi », on ressent une sorte de pudeur dans l’expression des sentiments, dans ce que l’auteure insuffle d’elle-même à ses mots. C’est terriblement touchant, mais on ne verse pas dans le larmoyant ni dans le voyeurisme. Amélie Antoine nous déroule simplement le fil d’une rencontre manquée. D’une vie passée à s’occuper de l’autre sans s’occuper de soi. Une histoire de résilience profonde, liée à un mal-être qui ronge et façonne toute une personnalité.

Mon avis

Le roman est construit en deux parties. Le narrateur nous montre d’abord Edouard Bresson, et permet au lecteur de mieux le connaitre, d’entrer dans son univers, dans son désespoir. La seconde partie arrive après un rebondissement qui pique le lecteur au vif. On suit maintenant le fils d’Édouard. Celui qui cache à tout le monde ou presque son lien de parenté avec le grand Bresson. Celui qui a toujours souffert de l’absence de son père. Mais cette fois, le narrateur nous emmène sur la route de la découverte d’un père par son fils. Dans des circonstances inhabituelles, et parfois un peu troubles.

C’est cette partie qui est la plus touchante. L’ambivalence des émotions et des sentiments est retranscrite avec tant de fidélité que les lecteurs les plus sensibles pourront sentir les larmes couler. Le mécanisme est exactement le même qu’à la lecture d’« Au Nom de quoi », le facteur circonstanciel en moins. L’histoire, bien que fictive, semble si authentique qu’elle permet au lecteur de s’identifier et de s’immerger totalement dans la sensibilité du livre.

La plume d’Amélie Antoine est douce et fluide. Elle ressemble assez à celle de Jo Rouxinol pour ceux et celles qui la connaissent. Une écriture d’une douceur incroyable, comme celle d’une chanson qu’on chante à un enfant pour qu’il s’endorme, mais capable de retranscrire des émotions intenses. Humour, colère, tristesse, désespoir, et forcément amour. Pas l’amour des romances à l’eau de rose. Non, l’amour réel, que les parents et les enfants se portent, ou non, celui que des conjoints se portent entre eux. Des liens douloureux, déconstructibles, que les personnages essaient de réparer comme ils le peuvent, s’ils le peuvent.

Un roman très bien écrit, douloureux, mais efficace.

Infos Pratiques


Date de sortie : 4 mai 2017

Editions : Michel Lafon

Prix du format broché : 18.95€ sur Amazon

Prix du format numérique : 1.99€ (offre de lancement) sur Amazon (sortie le 14/04/2017)

Page facebook de l’auteur : https://www.facebook.com/AmelieAtn/?fref=ts

Site de l’auteur : http://www.amelie-antoine.com/

 

Cet article m’a été envoyé par la maison d’édition pour revue. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page A Propos, du site.

10 Réponses

  1. BettieRose

    On m’a beaucoup vanté les mérites de Fidèle au poste, que j’ai dans ma PAL numérique ! Celui-ci peut être sympa aussi, j’en prends note.

    Répondre
  2. kerrylegres

    Tu me donnes trop envie de découvrir cette auteure, mais si je me lance, je lirais « Fidèle au poste » d’abord ! 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :