An 250 après la IVème guerre mondiale.
Seules quelques grandes villes parviennent à subsister et leurs populations à survivre grâce aux coupoles qui les protègent du monde extérieur.
Chaque année, le Nouvel Ordre Mondial détermine l’avenir des jeunes de seize ans.
Et chaque année, certains d’entre eux disparaissent.
On les appelle les Oubliés.

J’ai découvert Plume blanche éditions aux Halliennales, une petite maison d’édition spécialisée dans la littérature de l’imaginaire. Comme je n’avais jamais lu de dystopie, je me suis dit pourquoi pas. Je n’ai pas été déçu. Pas une seconde.

J’ai aimé la relation entre les personnages principaux, peut-être parce que j’ai des jumeaux. J’ai aimé ce côté post – apocalyptique, cette tyrannie déguisée sous le couvert du bien de tous et de résistance qui tente de la contrecarrer. J’ai aimé ce côté un peu cyberpunk, ce mélange de très haute technologie qui contraste avec ce système de castes quasi médiévales. J’ai aimé ces chapitres intrigants de personnages n’étant pas dans l’action. Les chapitres sont au début courts pour s’étoffer au court du livre pour être déterminants aux dernières lignes.

Pour dire, j’ai même (un peu) aimé la romance qui se développe et qui… De cela je n’en parlerai pas ! 😈 Vous l’aurez compris, j’ai aimé. Et encore je ne vous ai pas parlé de la plume.

L’auteure, adorable soit dit en passant, nous facilite vraiment la vie. Ça se lit tout seul avec un style très moderne. Je l’ai commencé à 13 h, fini à 23 h en ayant les monstres courant, hurlant et jouant autour de moi.

Je vous le conseille chaudement. Un bon coup de cœur.

Acheter sur Amazon

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :