La particularité de Théo est un roman, à mi-chemin entre la fiction et le récit autobiographique. 80% des faits relatés dans cette histoire sont authentiques et se sont réellement produits, le reste est issu de l’expérience et de l’imagination d’un père, dont le rêve est encore aujourd’hui de vivre la vie la plus normale avec son enfant polyhandicapé.
Si vous n’avez pas peur de vous plonger dans la vie d’un couple un peu différent des autres et si l’ésotérisme ne vous effraye pas, alors cette histoire est pour vous.
Luc Masson, père de 3 enfants, dont le premier est polyhandicapé, a imaginé et écrit cette histoire. Il s’est également inspiré des échanges qu’il a pu avoir avec d’autres familles, des fratries et des scientifiques, spécialistes du cerveau, de la physique des particules

Chronique :

Je ne suis pas fan des témoignages. Encore moins des témoignages de parents d’enfants malades. J’aime l’émotion, je m’en nourris, et je suis quelqu’un d’empathique. Mais je n’aime pas la victimisation, je ne suis pas fleur bleue, et les trucs qui sont écrits uniquement pour faire pleurer dans les chaumières et faire pitié, très peu pour moi. Je suis, par contre, (très) fan de Franck Thilliez. Le rapport ? C’est M’sieur Thilliez qui a fait la promotion du livre de Luc Masson. Comme ça, de moi-même, je ne l’aurai pas acheté. Je dois même avouer qu’en fait, je ne serai pas tombée dessus étant donné la visibilité quasi nulle dont il profite sur les réseaux sociaux ou littéraires. Ce qui m’a convaincue de l’acheter, c’est d’abord de savoir que mon argent irait à une association. L’auteur, Luc Masson, en est d’ailleurs le président. Injeno est une association qui lutte contre l’isolement des familles après l’annonce du handicap (d’origine neurologique) de leurs enfants. Elle a été créée à Dunkerque, dans le nord, et a maintenant des ramifications dans d’autres régions de France. Ce qui m’a convaincue, ensuite, c’est que ce livre n’est pas un témoignage. Il est un mélange savamment dosé de fiction et de réalité. Luc Masson a imaginé une intrigue, un thriller ésotérique, dans lesquels il a imbriqué des moments de la vie quotidienne de sa fille handicapée. Ce qui m’a convaincue, finalement, c’est la trame scientifique, et la caution de Franck Thilliez. Qui mieux qu’un auteur de thriller aussi pointu scientifiquement que Sieur Thilliez sait de quoi il parle quand il recommande un bouquin du genre ? Alors je l’ai acheté, en mars. Je l’ai sorti de ma bibliothèque en octobre, pour finalement le lire en cette fin d’année, et je n’ai pas été déçue.

Parce que découvrir de nouveaux auteurs et de nouveaux horizons fait partie de moi, je plonge dans le bain accompagnée de Luc Masson (enfin de son livre, n’allez donc pas imaginer des choses 😁) publié par l’association Injeno et les Éditions Neuraction. Recommandé par @franckthilliez et distribué par une association nordiste, ça doit être du bon. Ou comment un père aimant et passionné inclut la vie quotidienne de sa fille polyhandicapée dans un polar scientifique à base de physique quantique. Ce genre d’ouvrage me passionne. Ce genre de personne m’inspire. Chronique d’ici quelques jours, si je ne me noie pas dans mon bain d’ici là 😁 Bonne soirée #bloglitt #beltanenelitpastoujoursensecret #beltanelitdanssonbain #bookandbath #handicap

Une publication partagée par Virginie/Beltane (@beltane_secret) le

L’histoire est passionnante : on y suit l’arrivée de Théo et de sa sœur jumelle Sophie dans le cocon familial. On suit surtout la vie du père de Théo, Thierry Pélisson, ingénieur instrumentaliste au Centre de Recherche CEA de Sarclay. CEA ou Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Déjà, le ton est donné. Thierry est appelé au CERN pour régler un souci technique sur un accélérateur de particules. Il doit emmener Théo. Un phénomène étrange apparait lors de leur présence sur les lieux, mais bien vite, l’évènement est oublié, et le quotidien reprend.

C’est quand Thierry doit y retourner quelque temps plus tard que les choses s’emballent. Le médium rencontré à l’hôtel est toujours là, et continue à lui dire qu’il l’entend penser. D’abord agacé, l’ingénieur se lance dans quelques recherches sur les mots que lui donne l’original. Finalement, il se retrouve au cœur d’une intrigue de l’époque de Salomon, et doit fouiller dans les archives d’un peintre niçois décédé. Et alors qu’il s’y enfonce de plus en plus, n’y comprenant plus rien, la mère de Théo disparait mystérieusement.

Vous l’aurez compris, on parle ici de physique quantique, de handicap, dans un thriller à pointe ésotérique.

Je dois avouer qu’il faut s’accrocher pour ne pas se perdre dans les explications scientifiques. Les propos sont assez pointus, et peuvent devenir rédhibitoires. Au-delà de ces lourdeurs techniques, l’intrigue est bien ficelée. Et si j’avais deviné le dénouement des deux intrigues bien avant la fin, c’est avec plaisir que j’ai parcouru les pages qui les ont dévoilées petit à petit. Le style est très correct, agréable à lire, et le handicap n’est présenté que comme un élément du quotidien des personnages. Théo n’est pas décrit comme un attardé, ses parents ne sont pas présentés comme des héros (et pourtant), il n’y a aucun apitoiement, aucune larmichette tirée de force par victimisation. Non, il s’agit juste d’une relation entre un père et son fils. Son fils est handicapé. Son père est ingénieur. Personne n’est parfait.

L’histoire est belle, prenante, la fin est très jolie et pleine d’espoir. Les personnages sont complets, attachants, authentiques.

La particularité de Théo n’est pas le meilleur thriller que j’ai lu. Mais il est loin d’être le plus mauvais. Bien au contraire.

Et la particularité de Luc Masson mérite réellement que son livre soit lu.

Infos pratiques

Date de sortie : Mars 2017

Prix du format broché : 13 € sur le site de Injeno, 10 € pour les adhérents à l’association

Site de l’association : http://www.epileptique.fr/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :