Au soir de sa vie, Martial, paysan bourru, se remémore le parcours jalonné d’embuches de ses quinze dernières années. Notre vie d’adulte se façonne dans les premières années de notre enfance. Lorsque l’on évoque notre passé, il nous revient le souvenir d’un parent, d’une mamie, que l’on porte dans son cœur, et qui nous a soutenu dans cette étape délicate.
Voici l’histoire de Martial et celle de son petit-fils Antoine, qui, au travers des tourments d’une famille qui se consume et se déchire, vont apprendre à se connaître, et à s’aimer. Un récit intime, peuplé d’émotions, de joies et de chagrins, de peurs et d’amours qui parsèment nos mémoires d’enfants.
Une histoire qui ne vous laissera pas insensible.

Pour ce nouveau roman de Wendall Utroi, ne vous attendez pas à un thriller ni à un policier. Il s’agit là d’une oeuvre beaucoup plus personnelle, très intimiste, un mélange de fiction (l’histoire) et de réalité (le personnage du grand-père est inspiré de celui de l’auteur) qui traite de la relation entre un vieil homme et son petit-fils.

Wendall y raconte une histoire simple, banale, qui pourrait concerner n’importe lequel d’entre nous, ce qui fait qu’on s’y identifie facilement et certains d’ailleurs vont y trouver des échos de leur propre vécu. Sentiment d’abandon, maltraitance, culpabilité sont quelques uns des thèmes abordés.

On y traite aussi et surtout d’amitié, d’amour et de valeurs familiales, de compréhension, de pardon, de non-dits, de regrets et de remords, et de toutes ces petites choses qui font que les relations parents-enfants sont souvent difficiles et complexes. Entre ce que l’on ressent, ce que l’on voudrait exprimer, ce que l’on arrive à dire et ce que l’autre comprend, il y a parfois des abîmes qui se creusent.

Les personnages, qui pourraient faire partie de notre entourage ou bien même être vous ou moi, y sont maltraités par la vie, rient et pleurent, vivent des drames et des bonheurs, s’aiment et se déchirent dans un véritable tourbillon d’émotions qui nous prennent aux tripes et nous tirent la larme à l’œil.

Une plume touchante de naturel, tout en simplicité et en sobriété et empreinte d’une grande pudeur sert cette très belle histoire que je vous incite fortement à lire car c’est un très joli coup de cœur !

 

2 Réponses

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :