Claire et Julien Delorme ont tout pour être heureux. Mariés, deux enfants, ils sont propriétaires d’un café-
restaurant dans le sud de la France, L’Espoir.
Mais derrière ce bonheur se cache le drame de Claire, avec lequel elle a appris à vivre, qu’elle est parvenue à surmonter tant bien que mal : son premier mari est mort dans l’explosion d’une bombe. ​
Des années plus tard, l’enquête sur cette explosion, demeurée non élucidée, se rouvre, grâce à un témoin, et Claire va devoir se replonger dans un cauchemar qu’elle pensait définitivement derrière elle.

L’auteur

À 35 ans, Virginie Coëdelo a déjà écrit plusieurs ouvrages. Elle noircit les lignes depuis qu’elle a 10 ans, rédigeant des poèmes qui lui permettent de traverser l’adolescence. Enseignante, elle a attendu dix ans sans écrire avant de trouver l’inspiration pour écrire de la fiction.

L’histoire

Au mauvais endroit au mauvais moment. Claire et François se rendent à la banque un matin alors qu’une bombe y explose. François meurt sur le coup. Claire, elle, s’en sort physiquement. Mais elle sombre dans les ténèbres et mettra plusieurs années à s’en remettre psychologiquement. Plusieurs années plus tard, elle file une vie paisible aux côtés de Julien, qui l’a aidé à se reconstruire. Ils élèvent loin de Paris leurs enfants, et tiennent un café dans un petit village de campagne dont les habitants ignorent tout du passé de Claire.

L’attentat à la bombe n’a jamais été revendiqué ni élucidé. Alors quand soudain, un nouveau témoin se présente à la police, le passé resurgit à la vitesse d’un éclair…

Mon avis

Il y a des livres qui nous font voyager dans le temps, d’autres qui nous font rêver, certains nous font rire, nous transportent dans des dimensions surnaturelles. « Une place pour l’espoir » est un livre plein d’émotions. Un livre qui pousse à la réflexion sur la vie, la mort, la famille, et bien sûr l’amour. Ce n’est pas une romance. Mais on y parle d’amour. Avec humilité, tendresse et passion. Avec peur et tristesse.

La plume de l’auteur est légère et fluide, mais très travaillée. Virginie Coëdelo joue sur les émotions contraires et sur la complexité des sentiments humains. Elle ne cache pas le mauvais. Parce que tout n’est pas rose dans « l’histoire de ses personnages. Alors l’intrigue se base sur le jeu des nuances. Pas de manichéisme ici, et cela sans faux semblant. Il s’agit finalement d’un exposé de sentiments bruts, enrobés par une histoire malheureuse, et relaté par une plume d’une douceur incroyable.

C’est une jolie histoire, qui marque les esprits par la force de ses personnages. Une histoire de résilience. Et oui, comme le titre l’indique, d’espoir. C’est un livre dont on se souvient longtemps. Comme certaines histoires que l’on voit à la télévision ou au cinéma. Parce que sa force intrinsèque est belle et solide.

Surtout, le fait qu’aucune coquille ne soit restée dans le livre est un gros plus. Le style est impeccable, travaillé, mais simple. Nous ne retrouvons pas de citations à l’eau de rose ou de phrases de deux pages qui veulent bousculer les principes quotidiens de M. Toutlemonde en s’érigeant vérité absolue, comme certains romans du genre peuvent le faire parfois. L’auteur n’a pas besoin de ça. Son talent suffit amplement.

Infos Pratiques :Une place pour l'espoir


Date de sortie : Novembre 2016

Prix du format numérique : 2.99€ chez Amazon

Site de l’auteur : http://vcoedelo.wixsite.com/virginiecoedelo

Une réponse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :