Résumé du livre :

Qu’il joute ou qu’il guerroie, le chevalier errant n’a d’autres attaches que celles de son cœur, d’autre code que celui de l’honneur. Il loue ses services aux nobles causes et prend la défense des opprimés. Une ligne de conduite qu’a toujours suivie Ser Arlan de Pennytree, et qu’il s’est efforcé d’inculquer à son écuyer, Dunk. Mais la rencontre de ce dernier avec un garçon étrange, qui se fait appeler L’Oeuf, changera à jamais son destin. Un an plus tard, Dunk et L’Oeuf, désormais son écuyer, s’engagent au service de Ser Eustace Osgris, un petit seigneur acculé à la défaite par la Veuve Rouge. Leur mission, déjà ardue, va se compliquer du fait des relations qu’entretiennent les deux forces en présence !

Ces deux nouvelles, réunies dans un seul volume par l’éditeur Pygmalion en 2008, puis chez J’ai Lu en 2009, forment une anthologie de la série du Trône de Fer. De fait, elles se déroulent dans le même monde, mais un siècle auparavant. Une troisième nouvelle est d’ores et déjà sortie depuis. George RR Martin aurait l’ambition d’en écrire une dizaine autour des deux personnages principaux. A l’origine l’auteur les a publiées individuellement dans des recueils anthologiques, notamment « Légendes » de Robert Silverberg, qui contient, entre autres, des nouvelles de Stephen King, Terry Pratchett, et Terry Goodwin, excusez du peu. 

 

Mon avis

J’ai découvert le Trône de Fer via la série Game of Thrones. J’ai commencé à regarder cette série quand elle en était déjà à la fin de la saison 4, 10 ans après tout le monde donc. J’en suis tombée, comme pas mal de monde, complètement addicte, et j’ai décidé, il y a peu, de me mettre à la lecture des bouquins. En recherchant les différents volumes, en poche, je suis tombée sur ce Préludes au Trône de Fer. J’ai commencé par celui-ci, ne sachant pas trop dans quoi je m’embarquais. Je dois dire que j’étais un peu réticente, ou plutôt disons que j’avais un peu d’appréhension de découvrir les livres après avoir vue la série. En général, je suis le procédé inverse : je lis d’abord les bouquins, puis je regarde l’adaptation audiovisuelle, qu’elle soit série ou film. Finalement, découvrir Dunk et son accolyte l’Oeuf a été d’une réelle fraîcheur. J’ai vraiment apprécié cette nouvelle, et avec le recul, puisque je suis en train de lire le tome 1 du Trône de Fer, je pense que c’est largement dû au fait que je ne savais pas ce qui allait se passer.

En effet, si les protagonistes évoluent dans l’univers du Trône de Fer, ils y déambulent une centaine d’années avant que Cersei ne foule la terre de Westeros. On y retrouve au fil des pages des noms de famille connus : Baratheon, Targaryen, mais tout est « nouveau », et c’est avec des yeux curieux qu’on tourne les pages, et qu’on découvre les tribulations de notre chevalier errant, Dunk, et de celui qui finira par devenir officiellement son écuyer : l’Oeuf. J’ai trouvé ces deux nouvelles vraiment très légères, rafraîchissantes, même si on retrouve le côté épique des scènes de batailles du Trône de Fer, et, déjà, les intrigues politiques familiales. Le même ton, dans un spin-off vraiment plaisant. Les personnages sont très attachants, et on nous les présente en détail, avec une pointe de mystère. Dunk, arrivé de nulle part, qui se retrouve au cœur d’un duel judiciaire qui va sceller son destin et celui des sept royaumes, et l’Oeuf, cet enfant espiègle et débrouillard, que notre chevalier errant prend sous son aile.

Les deux nouvelles se suivent dans l’édition Pygmalion et J’ai Lu, et elles se suivent dans le temps, l’une présentant les personnages, le contexte historique et géographique,  la deuxième étant les premières aventures de nos deux amis, rencontrant, encore, d’autres ennuis. Certains trouveront dans ces deux personnages principaux des traits de caractères communs aux personnages principaux du Trône de Fer. Qui sait, peut-être apprendrons nous dans les suites prochaines qu’ils sont des aïeux de ceux que nous retrouvons chaque année sur nos petits écrans. Elles peuvent, par contre, très bien se lire avant le Trône de Fer, ou après. On a réellement ici un « spin-off ». Même univers, mais époque différente, et les intrigues ne sont pas imbriquées les unes dans les autres, ce qui en fait une série à part entière. J’ai hâte de lire la suite!

 

Infos pratiques

Date de sortie :   mars 2009

Éditeur :  J’ai Lu

Trouvable en occasion sur Amazon

Site de l’auteur : http://www.georgerrmartin.com/

Existe en version brochée aux editions Pygmalion, sorti en juin 2008

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :