Thomas est du genre gentil. Trop, peut-être. Lorsque le brouillard se révèle corrosif et empoisonné, le jeune homme perd pied. Son seul espoir de survie repose entre les mains d’un collègue qu’il déteste : Marc-Olivier, un manipulateur et un voleur. Sauf que « Marco » est aussi un parano suréquipé qui fantasme sur l’apocalypse. Pour s’en sortir, Thomas doit le suivre. Il est prêt à tout accepter. Mais il y a une limite qu’il ne franchira pas car il doit la protéger, elle. Cassie est trop jeune pour cet enfer chimique.
Et quand la pluie viendra…

Chronique

Je vous avais présenté Ghaan Ima lorsque j’avais rédigé la chronique de Mira, la bataille de l’Eau puis quand j’avais organisé un concours. Dans « Quand la pluie viendra », le récit n’est pas orienté jeunesse comme l’était celui de « Mira ». Pourtant, j’ai bien reconnu la « patte » de Ghaan Ima. Elle a l’habitude de dire qu’elle écrit des « romans-mangas », c’est absolument vrai : c’est une plume très visuelle que l’on retrouve dans ce « techno-thriller ». Sans aucune illustration autre que celle de la couverture, Ghaan Ima réussit à nous faire imaginer ce monde qui part en lambeau.

Un air de déjà-vu.

Le livre débute dans une scène à huis clos : deux collègues sont piégés dans une voiture. Alors qu’ils sont en retard pour leur rendez-vous professionnel, un embouteillage les bloque en pleine traversée d’un tunnel. Un brouillard étrange s’est formé, et semble avoir un effet plus que nocif sur les conducteurs impatients sortis de leurs véhicules : ils succombent les uns après les autres. Les deux consultants ne s’apprécient guère, mais comprennent qu’ils doivent rester enfermés dans la voiture.

Thomas, lui, est tout nouveau tout beau, forcément gentil. Marco, quant à lui, est tout l’opposé : égoïste, manipulateur, assez brutal et cynique. Notre gentil préférerait s’en aller seul loin de la brute, mais il s’aperçoit rapidement qu’être coincé avec un méchant, certes, mais un méchant survivaliste est bien utile en ces temps troublés. Les deux larrons doivent donc se supporter, puisqu’ils se rendent compte qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Nous suivons alors leurs pérégrinations, puis, évidemment, leurs rencontres avec d’autres survivants au fil des jours qui passent. Notamment la petite Cassie, qui devient le « ciment » du groupe, mais aussi, et surtout, la clé de voûte du livre.

« Quand la pluie viendra » est inspiré, l’auteur ne s’en cache pas, des séries à la mode et des romans de Michael Crichton. Forcément, le thème du monde qui subit une apocalypse, des quelques survivants qui se battent pour le moindre quignon de pain tandis qu’un grand danger les guette, ça fait un peu réchauffé, j’en conviens. Ce roman, qui a, je le rappelle pour ceux qui l’ignorent, remporté le Speed Dating Amazon de Livre Paris 2018, m’a pourtant énormément plu.

La focalisation est externe. Le narrateur nous conte donc les faits et gestes, ainsi que les pensées d’un personnage, puis alterne. Ghaan Ima insuffle de cette manière la quantité idéale d’émotion dans son texte, en laissant le lecteur se débrouiller avec les indices semés ci et là. « Quand la pluie viendra » est le premier tome d’une saga (Transmission) qui est découpé en deux « Livres ». Le passage de l’un à l’autre donne pour moi toute sa dimension à l’intrigue. Toute sa crédibilité aussi.

Une histoire qui sort pourtant des sentiers battus.

Alors qu’il pensait déjà connaître la fin, le lecteur est pris à rebrousse-poil. Il est appréciable de voir un auteur suivre une trame de genre, mais se l’approprier pour en faire quelque chose d’intrigant et d’original. Je ne dis pas que personne n’a écrit ce genre de livre, mais Ghaan Ima a le mérite de ne pas avoir cédé à la facilité en répétant les schémas déjà bien connus en Science Fiction Post-Apocalyptique. Le style de l’auteur, résolument moderne sans être simpliste, fait que le roman est accessible à tous. Certaines scènes nous montrent néanmoins qu’il est destiné à un public adulte.

« Quand la pluie viendra » m’a agréablement surprise, et j’attends avec impatience la suite. Seul petit bémol, ce premier tome se termine de façon assez abrupte. C’est très frustrant, presque agaçant. Sans doute, là aussi, Ghaan Ima s’est-elle inspirée des séries télévisées et de leurs cliffhangers de fin de saison. Espérons qu’elle ne nous fera pas attendre trop longtemps pour la suite.

Infos Pratiques :

Date de sortie : 19 avril 2018

Prix du format numérique : 2.99€ sur Amazon

Site de l’auteur : http://ghaanima.com et http://ecrivain-alchimiste.fr/

 

Une réponse

  1. Symphonie

    Beaucoup apprécié cette lecture, quoique frustrante sur la fin^^ Le déroulement m’a pas mal surprise, du coup je pense que commencer de façon classique etait une excellente idée pour nous prendre au dépourvu ensuite.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :