Le lien unissant Espa à Xénos, le skyran à son skyraff, s’est renforcé au fils des péripéties qu’ils ont affrontées ensemble. Encore éplorés par la mort de Nymphia, leur mentor, ils vont tenter d’honorer la promesse qu’ils lui ont faite : lutter contre l’Empereur Narnienn. Pour cela, ils doivent gagner le camp des Ios où ils pourront mener à bien cette mission. Elle ne sera pas sans risque. Espa devra affronter mille dangers, accompagné de Xénos et de ses nouveaux amis.

Chronique :

Lors de la fin du premier tome, nous avons laissé Espa et Xénos, désespérés après la mort de Nymphia. Alors qu’il venait d’apprendre une information capitale sur le passé de la conteuse, ainsi qu’à propos du sien, le jeune Ios se retrouve seul avec son skyraff dans sa lutte contre l’Empereur. Alors, comme il l’a promis à Nymphia avant sa mort, il se met en route vers le Camp Des Ios. Pour cela, il lui faudra traverser bien des Terres et des dangers. Mais surtout trouver du soutien chez des peuples qui ne se montreront pas tous coopératifs.

J’avais beaucoup apprécié le premier opus du Règne de l’Empereur, malgré quelques maladresses. Je dois dire que j’ai largement préféré celui-ci. Ce second tome me paraît plus travaillé, plus profond, que le premier. Le lecteur est embarqué de suite dans l’histoire, et n’en ressort pas. Les quelques défauts plus techniques que j’avais pu relever lors de la lecture de « Le Skyraff » ont été complètement retravaillés et n’existent plus.

Une très bonne littérature jeunesse, qui laisse parfois les adultes sur leur faim.

Le rythme de la lecture en est, de fait, plus rapide. Et cela restera sans doute le seul reproche que je pourrais faire à ce second tome. En effet, il est normal que certaines scènes soient décrites rapidement pour gagner du temps et pouvoir faire rentrer tout ce que les auteurs ont à dire dans un seul tome. Cependant, j’ai trouvé dommage que certaines actions soient réduites à une ou deux lignes. Cela donne l’impression de ne rester qu’en superficie de l’histoire, et de n’effleurer que du bout des doigts les tenants et les aboutissants, là où l’on aimerait s’attarder un peu pour mieux connaître les réactions des personnages dans certaines situations.

Néanmoins, comme je le disais précédemment, cela se justifie, et notamment par le public visé par le livre. Orienté jeunesse, il risquerait sans doute de faire fuir un lecteur débutant si le texte devenait trop descriptif et trop profond. Les personnages sont par contre bien travaillés, et Espa bénéficie vraiment d’un caractère étoffé. L’évolution du personnage principal est visible, et l’on a cette impression d’assister le blondinet dans son passage à l’âge adulte.

Là où j’applaudis bien fort, c’est que comme le premier tome, celui-ci ne contient aucune scène de violence décrite de manière trop détaillée ni aucune scène de sexe. Et si l’amour pointe discrètement le bout de son nez, c’est à grand renfort de tendresse et d’émotions pudiques. Autant dire qu’il est totalement accessible aux tout jeunes lecteurs qui veulent se lancer dans une saga fantasy simple à lire, mais bien construite et sans scènes pour adultes. Les enfants et préados seront ravis de retrouver des elfes, des nains, des loups-garous et des demi-dieux évoluer dans une même histoire, ensemble ou les uns contre les autres.

Infos Pratiques :

Date de sortie : 21/06/2017

Edité par Marathon Editions

Prix du format numérique : 5.90€ sur Amazon

Prix du format broché : 15.90€ sur Amazon

 

2 Réponses

  1. Florence Gindre

    Merci Virginie pour cette chronique.
    Elle me donne l’énergie pour la relecture et les corrections du tome 3 afin qu’il soit autant travaillé 🙂
    De quoi clore cette trilogie en beauté.

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :