Terre. 2055.
Le virus G contraint les humains à vivre en reclus. Dans des villes refuges surprotégées et hermétiques, la vie suit son cours. Entre acceptation et résignation, les effectifs sains semblent oublier ceux qui rôdent par-delà les murs.
Pourtant, à l’intérieur de l’enceinte, l’espoir encore vivace d’une rémission encourage certains à poursuivre les recherches. Mais la frontière est mince entre l’espérance et la folie. Le mal peut parfois naître des meilleures intentions.
Et si, pour une fois, le sursaut tant attendu de l’humanité ne résidait pas dans la technologie et les promesses médicales ? Et si nous possédions déjà en nous toutes les réponses, toutes les solutions ? À quelles extrémités l’instinct de survie pourrait-il bien nous mener ?

Un presque huis clos sombre, morbide, où la créature révèle finalement nos penchants les plus humains.

remanere

Tranche de vie

Comme vous l’avez peut-être constaté, en ce moment mes lectures sont plutôt liées au Prix des Auteurs Inconnus. Après avoir terminé Save Our Souls, d’Elle Guyon, je voulais lire un texte court, pour ne pas retarder la lecture du livre suivant. C’est toujours délicat de choisir, surtout quand le livre précédent était bien écrit, il faut quelque chose au moins au niveau.
J’ai pensé aux nouvelles, puisque j’ai quelques anthologies à lire dans ma bibliothèque. Sauf que ladite bibliothèque se trouve à 700km de chez moi. Ouais, ça fait loin pour aller chercher un bouquin. Je me suis donc tournée vers mon amie Kindle, et je n’ai pas eu à réfléchir bien longtemps pour trouver la solution parfaite, regroupant longueur et écriture de qualité : Remanere de Bastien Pantalé.

Chronique

Remanere est donc une nouvelle d’une soixantaine de pages écrite par Bastien Pantalé, auteur autoédité que j’apprécie particulièrement (Vous l’aviez remarqué ?) Ça faisait un moment que j’hésitais à acheter ce livre, tout d’abord parce que je suis une chochotte finie et qu’il s’agit d’une nouvelle horrifique. En plus, Bastien a eu l’idée de prendre des noms de chroniqueurs, blogueurs ou auteurs qu’il connaît… Comme on a des connaissances communes, j’avais peur de découvrir le destin qu’il leur réservait (mes pauvres Magali et Sophie…)

J’ai quand même sauté le pas allègrement, après tout, j’ai adoré Sorcière de Chair de Sarah Buschmann, je suis moins fragile, maintenant) et ai retrouvé avec joie l’écriture de Bastien.

L’intrigue est très bien conçue et très intelligente. Evidemment en lisant le résumé, en voyant la couverture on s’attend à une énième histoire de zombies. Mais comme l’auteur, heureusement, ne sait pas tomber dans la facilité, il explore d’autres horizons. Contrairement à l’habitude, des zones saines de contamination existent, et nous n’avons pas affaire à des gens lambda qui deviennent des héros en tentant de survivre un jour de plus.  Ici, les gens vivent de façon relativement habituelle, ils vont à la fac, ils draguent, ils vivent quasi normalement. Malgré tout, on ressent rapidement la difficulté de la situation, puisque ces monstres là étaient humains avant d’être infectés. On touche évidemment un des thèmes chers à l’auteur, l’Humain, et nous avons ici un autre aspect de l’humanité. Doit-on être prêt à tout pour sauver nos semblables ? La quête du remède justifie-t-elle tous les moyens ?

Je n’ai pas envie de vous raconter l’histoire plus en détail, ce serait dommage pour vous, je préfère vous laisser la découvrir par vous-même.
Comme pour les textes précédents, il peut y avoir différentes lectures et analyses selon notre degré de sensibilité ou notre cheminement personnel, après avoir digéré les passages les plus trash,  et nous sommes invités à la réflexion.

Alors certes, ce n’est pas le coup de cœur magistral que j’ai eu pour Le Baptême du Soleil ou pour Société XX (en même temps, l’horrifique n’est pas ma tasse de thé, de base), mais j’ai quand même, évidemment, passé un super moment de lecture.

 

Pour vous le procurer :

Titre : Remanere
Auteur : Bastien Pantalé
Editeur : Autoédition /  L’Intemporel (éditions)

Pour l’acheter, suivez le guiiiiide.

Une réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :