5 mai 1809, cinq mille soldats de l’armée napoléonienne sont déposés sur l’île déserte de Cabréra, en Méditerranée. Parmi eux, vingt et une femmes, dont une jeune cantinière de dix-huit ans qui vient juste de perdre son mari. Sur tous les visages, la même question : les a-t-on abandonnés à leur propre sort sur ce rocher aride ?

Le lecteur vivra avec Angélique ce drame oublié de notre histoire. Il partagera son quotidien, ses émotions, ses moments de joie, de tristesse, de peur, de doute, d’espoir et de désespoir. Il expérimentera la faim, la soif, le froid, la violence mais aussi des instants de bonheur immense, un amour passionnel qui emportera la raison et tous les sens et redonnera une raison de lutter, des moments exceptionnels d’amitié, de tendresse, de bonté humaine, il découvrira les ressources inattendues de l’humain quand tout semble perdu… Attrapée entre deux hommes, Angélique l’emportera dans le tourbillon de sa vie. Inspiré de faits réels, ce roman est troublant de vérité.

Ce livre m’a été envoyé par l’auteure en service de presse. Pour en savoir plus sur les conditions, vous pouvez consulter la page « A propos » du site.

Quand Elisa Sebbel a proposé son livre à l’équipe des chroniqueurs de Beltane (lit) en secret, j’ai tout de suite été attirée. Ayant étudié l’histoire, j’ai toujours un faible pour les livres historiques. Surtout que dans le cas présent, il traite d’un sujet peu connu, l’exil des 5 000 membres de l’armée Napoléonienne à Cabrera en 1809. J’avais quelques autres lectures de plannifiées, mais j’ai été happée vers le Rocher comme Ulysse et ses sirènes.

Ma seule crainte était cette histoire d’amour. Je ne suis pas fan du genre d’histoire où la pauvre jeune fille tombe amoureuse du beau soldat alors que tout les oppose. Mais ça tombe bien, ce n’est pas le cas ici !

Elisa Sebbel commence son ouvrage par un prologue, qui replace de façon historique le contexte. C’est une partie importante pour mieux comprendre l’histoire. Toutefois, si vous n’êtes pas amateur des livres d’histoire, ce n’est pas très grave, commencez directement le livre.

Le Rocher présente les mémoires d’Angélique Delage, jeune femme de 18 ans devenue vivandière pour suivre Armand, son époux à la guerre. Après une lourde défaite, plusieurs milliers de soldats sont entassés à Cadix sur des pontons insalubres. Craignant une épidémie, les Espagnols décident de les envoyer sur l’île de Cabrera, en Méditerranée, non loin de Majorque. Cette île sera par la suite considérée comme le premier camp de concentration européen. Imaginez, 5 000 hommes, sur une île, avec une faible source d’eau, pas d’équipement, et uniquement un faible ravitaillement de vivre.

Angélique nous raconte l’arrivée à Cabrera, l’installation, et la vie quotidienne. Avec beaucoup de simplicité, elle nous livre à la fois les actions, mais aussi et surtout ses sentiments.  J’ai beaucoup aimé vivre avec elle cette période, voir comment les hommes, même dans la misère la plus totale, font pour survivre et rendre cette existence difficile plus supportable. Je n’aurais jamais pensé qu’ils iraient jusqu’à recréer un théâtre par exemple.
Les émotions sont très présentes dans le récit : non seulement la peur, la faim et la joie, mais aussi l’amour.  Pour protéger les femmes de l’île (21 femmes pour 5 000 hommes, je passe le dessin), on leur a attribué un compagnon. Angélique se trouve donc être la compagne d’Henri, ancien ami de son mari. Même si elle a de l’affection pour lui, elle n’en est pas amoureuse, mais cela lui convient. Jusqu’au jour où les Espagnols débarquent d’autres blessés, et où elle pose les yeux sur Louis. C’est la passion, le coup de foudre absolu. Angélique ne comprend pas pourquoi cet inconnu dans le coma lui provoque de telles émotions, et se sent coupable envers Henri, très attentionné qui aurait tout pour être l’homme parfait.

Même si l’histoire est fictive, les faits sont bien réels et documentés. A la fin de l’ouvrage, Elisa Sebbel a ajouté une bibliographie détaillée pour que le lecteur qui le souhaite puisse approfondir le sujet, ainsi que des cartes et des photos.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour ce livre auto-édité, et la plume douce et intelligente de l’auteure. J’espère que vous vous laisserez tenter et que vous découvrirez vous aussi, cette période méconnue de l’histoire.

 

L’auteure

Docteur en Littérature Française, Elisa Sebbel donne des cours dans une université espagnole et fait de la recherche. Passionnée par l’histoire, elle s’intéresse particulièrement au XIXème siècle et à l’Empire. Elle a publié de nombreux articles académiques de littérature et participé à de nombreux congrès et colloques. Avec ce premier roman, elle se lance dans l’écriture littéraire.

Infos pratiques

Titre : Le Rocher
Auteure : Elisa Sebbel

Acheter ce livre au format Kindle  ( au prix de 2.99€)

Pour le format epub : acheter le format Kindle puis envoyer la preuve d’achat par mail à elisa.sebbel[@] gmail.com , elle vous enverra ensuite le format epub.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :