Quand les rumeurs tuent…

Rémi Bainville, écrivain en mal d’inspiration, s’installe dans un petit bourg proche de Deauville. La découverte d’un drame vieux de cinq ans, la mort mystérieuse du jeune jockey Alban Gaillard, va lui insuffler l’espoir de vaincre enfin la page blanche. Mais il apprendra qu’on ne déterre pas aussi impunément la mémoire des défunts, car les vivants ne l’entendent pas toujours de cette oreille… Trahisons, faux-semblants, menaces, jeux de pouvoir et d’argent, rumeurs malsaines… un cocktail qui resurgit au galop alors que l’écrivain s’entête à découvrir la vérité sur la mort du jockey, cet Alban qui avait tout pour lui.

L’écrivain a-t-il le droit de dévoiler la sinistre vérité pour parvenir, enfin, à produire un best-seller ?

C’est aujourd’hui la sortie du dernier roman de Sébastien Théveny, auteur qui réussit à varier à chaque fois avec une nouvelle histoire dans un milieu différent. Rumeurs se déroule en Normandie, dans le monde des courses hippiques et des éleveurs de pur-sang, domaine privilégié des grandes familles et des riches propriétaires terriens.

Rémi, modeste auteur en proie au syndrome de la page blanche, y échoue presque par hasard en héritant la petite maison d’une vieille tante. Quel drôle de personnage que ce Rémi, qui semble s’être trompé de siècle ! Auteur à l’ancienne, qui écrit sur un carnet, n’utilise ni GPS ni réseaux sociaux, il sait à peine se servir d’internet et use d’un langage quelque peu désuet mais tout à fait charmant. Cela ne l’empêche en rien de sympathiser avec Eva, jeune joggeuse rencontrée par hasard, qui lui raconte une histoire vieille de cinq ans, qui a défrayé la chronique à l’époque et suscité bien des interrogations. Ils vont décider d’enquêter ensemble sur ce mystérieux « fait divers » qui semble receler bien des secrets.

De nombreuses personnes paraissent mêlées, de près ou de loin, à cette histoire, qu’elles soient issues de la puissante famille Gallois ou bien qu’elles fassent partie des villageois du coin. Chacun semble cacher un secret ou bien détenir une parcelle de vérité, taire une information, de gré ou de force, et tout le monde peut être soupçonné. Le récit mêle plusieurs mystères, plusieurs faits étranges, intimement liés ou accessoires, et l’auteur s’amuse à nous semer ou bien à nous égarer sur de nombreuses pistes, par de petits détails disséminés çà et là.

Pas de surprise phénoménale pour autant, pas de rebondissement ahurissant comme dans le précédant roman de Sébastien Theveny, mais une enquête passionnante, surtout pour l’ancienne cavalière que je suis, et des révélations en chaîne jusqu’à la dernière page. Il se trouve que j’adore les intrigues liées aux secrets de famille qu’on croit bien enterrés, aux squelettes dissimulés dans les placards, aux inimitiés, aux jalousies, aux vengeances et aux sentiments exacerbés. Tout cela possède des accents réalistes et très crédibles. N’est-ce pas ce qu’on voit dans la presse tous les jours ? Les histoires extraordinaires contées par Pierre Bellemare n’avaient-elles pas la particularité d’être vraies ? N’en possédons-nous pas tous dans nos propres familles ? Moi-même, j’aurais largement matière à écrire un roman… mais peut-être ne le ferais-je pas aussi bien.

Rumeurs de Sébastien Theveny, sortie aujourd’hui, à prix promo en numérique.

Pour l’acheter, c’est ici

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :