« Al aimait le silence de la nuit. Il aimait ses gens aussi : les petites frappes qui n’hésitaient pas à pointer leur nez, les dealers qui dormaient toute la journée et arpentaient les rues une fois l’obscurité tombée à la recherche de nouveaux clients. Il aimait les cris surgis de nulle part, les hurlements des chiens, les gamins qui pleuraient, les alcooliques qui refaisaient le monde. Il aimait les putes aussi, les filles de la nuit, qui fréquentaient ces mêmes frappes, dealers ou autres paumés comme lui. Al aimait la nuit car c’était la seule chose qu’il craignait. »

 

Roman policier particulièrement noir, Sang pour Sang raconte la traque sanglante menée par deux flics new-yorkais contre des tueurs qui semblent suivre un parcours aussi chaotique qu’incompréhensible. Une enquête qui sera une véritable descente aux enfers pour l’inspecteur Al Sériani, policier à l’esprit torturé qui préfère la compagnie des prostituées à celle de ses collègues, et pour son coéquipier, David Goldberg, un jeune flic fraîchement sorti de l’académie de police. Un polar haletant et incisif.

logo-autoeditesL’auteur 

C’est le 1er roman de Gipsy Paladini. Sa première version a été publiée en 2010, puis une seconde édition, remaniée, a vu le jour en Aout 2015. C’est également la première entrée en lumière d’Al Seriani, flic un peu trash dans un New York des années 60, qu’on recroisera par la suite dans un second livre.

 

Mon avis

J’ai découvert Gipsy Paladini via Facebook. Je ne sais plus comment elle a atterri dans mes « amis », mais elle et moi sommes « amies Facebook » depuis Août 2010. Pendant 6 ans donc, je n’ai jamais parlé à la dame, et je suivais sporadiquement ses actus dans mon fil d’actualité, sans plus de curiosité que ça. Un soir d’insomnies cruelles, je surfais sur la bibliothèque de prêt Kindle d’Amazon, quand j’ai aperçu la Dame dans ma liseuse ou plutôt, son premier opus. Je me suis dit qu’après 6 ans d’amitié facebookienne fantôme, il était peut-être temps de faire connaissance.

J’ai fini par m’endormir avant de terminer le premier chapitre. Je n’ai rouvert ma liseuse qu’un jour d’exceptionnel ensoleillement, de ceux qui ne daignent être emplis que d’un livre, d’une chaise longue dans une pelouse et, accessoirement, d’un bon mojito (remplacé par un jus de pomme, parce que le rhum n’était pas dispo ce jour là, mais ça fait l’affaire quand même, le jus de pomme. Suffit d’y croire un peu… )

Environ deux heures se sont écoulées entre le moment où mes fesses rebondies se sont nonchalamment posées sur la chaise longue, et le moment où j’ai du lever le nez de ma liseuse, prête à sortir les poings de frustration, dérangée par Monsieur J. (qui préfère garder l’anonymat de peur des représailles éventuelles)  qui m’annonçait qu’il était temps de mettre fin à ce délicieux moment de détente.  J’ai bien du me résoudre au fait que je devrais terminer ma lecture plus tard, et c’est lors d’une insomnie suivante que j’ai pu reprendre le chemin du New York des années 60.

Bande Annonce – Sang pour Sang – Nouvelle Edition (Thriller) from Gipsy Paladini on Vimeo.

Ce qui m’a marqué, personnellement, ce sont les personnages. Surtout Al Seriani, qui est dépeint avec une réelle profondeur, de manière crue, incisive. Un être simple, mais tortueux, cruel, mais bienveillant. Un flic paumé. Abîmé. Le genre de mec à qui tu as envie, toi, celle qui prône l’égalité homme-femme, la tolérance, et tutti quanti, de filer une belle gifle, mais que tu as envie de câliner tout de suite après parce que tu te rends compte, après t’être stupidement défoulée, que l’être en face de toi, n’est finalement qu’un être humain complexe, sensible, et vrai, et qu’il est juste un peu trop impulsif parfois. Non, souvent. Le gars qui n’a pas d’instinct. C’est lui qui le dit, pas moi. Bref, le genre de personnage que tu aimes voir évoluer. Et on le voit déjà évoluer tout au long des pages. On suit son évolution au fil des trucs qui lui tombent sur la tête. Et il lui en arrive, des coquilles.

C’est l’écriture de Gipsy Paladini qui donne cette profondeur aux personnages. Parce que Al n’est évidemment pas seul. Il y a son coéquipier, ses collègues, son entourage, les témoins, les victimes… Mais la description et l’évolution de chacun de ces caractères est telle qu’il nous est très facile de nous les représenter mentalement.

Ce que j’ai aimé également, c’est la mise en scène de l’intrigue. Le fait d’avoir ancré une enquête de fiction dans un contexte historique et criminel réel nous fait plonger dans l’obscurité, j’allais dire l’obscurantisme de certaines pages de notre Histoire et fait se dresser les poils sur nos bras au simple souvenir de la réalité des faits relatés. Pour autant, l’enquête reste au premier plan et l’Histoire, ses crimes et ses desseins restent à leur place : ils ne sont que le décor. Les petites anecdotes des années 60, notamment celle de la genèse de certains serial killers mondialement connus arrachent de ci de là un sourire, posées là, l’air de rien, dans un calme olympien précédent les plus terribles des tempêtes de la criminalité à l’échelle humaine.

En résumé, j’ai plongé corps et âme dans l’univers de la dame, et je me demande encore comment j’ai pu attendre six ans avant de sauter le pas de la curiosité. Je ne connais pas énormément de femmes auteurs de thrillers, mais ma référence personnelle est Mo Hayder. Je dois avouer que désormais, Gipsy Paladini grimpe, dans mon estime, au même niveau. Même si les deux écritures sont différentes, elles ont toutes les deux cette noirceur, cette précision dans le Mal qui vous prends à la gorge et vous coupe la respiration jusqu’à ce que vous tourniez la dernière page du livre.

Note: Je me suis rendue compte après coup que j’avais lu la version réécrite du roman, parce que Gipsy Paladini avait souhaité remanier un peu son premier bébé pour l’améliorer. Je pense que je lirai, à l’occasion, la version originale pour en noter les différences. 

Infos pratiques

Date de sortie :  (2ème édition ) 14 août 2015 en numérique, septembre 2015 en broché.

Éditeur : Gipsy Paladini

Prix du format papier : 16.87€

Prix du format numérique : 2.99€

Site de l’auteurhttp://gipsypaladini.com/

Vendu uniquement sur Amazon

Disponible dans la bibliothèque de prêt Kindle, pour les abonnés ou les clients Premium d’Amazon. 

4 Réponses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :