2005 : Une troupe de théâtre de rue a posé ses valises sur un bout de trottoir. Une installation bancale de bric et de broc, des chansons, un brin de poésie et des kilomètres de souvenirs éclairent la grande histoire à la lumière d’une vie qui dura près d’un siècle, celle de Papé né d’une guerre en 1917. Dans le public de ce road movie à la française, Florence trouvera peut-être quelques vérités sur sa propre existence.

Premières impressions

J’ai lu ce livre dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, car il fait partie des cinq finalistes de la catégorie Littérature Blanche.

Pour ceux qui ne connaissent pas le fonctionnement du Prix, je vous invite à aller voir sur le blog du site ou la page facebook (les liens seront en fin d’article), mais je vais quand même vous expliquer rapidement le processus. En tant que membre du jury, pour départager les candidats, nous avons à notre disposition trois éléments : la couverture, le résumé et les dix premières pages. Pour ce livre, mes premières impressions étaient non pas mitigées, mais neutres. Je n’avais rien à redire à l’extrait, qui me semblait prometteur, mais je n’avais pas été emballée.

Après la lecture

La lecture a confirmé ma première impression, celle d’un livre agréable à lire, mais qui ne me marquera pas.

Pourtant je vais lister presque uniquement des points positifs ! Allez comprendre.

Tout d’abord l’histoire. Ou plutôt les histoires. Celle des jeunes, bien évidemment, mais surtout celle de Papé. .
J’ai eu du mal à m’attacher aux jeunes. Au début, j’avais de la difficulté à replacer chacun, puis au final, ils ont pris leur place.  J’ai eu plus de mal avec le personnage de Florence. Je n’ai pas réellement compris ce qu’elle apporte à l’histoire. Son rôle est d’ailleurs prévisible.
En revanche avec Papé, ça a été immédiat. J’ai beaucoup aimé découvrir sa vie à différentes époques, en apprendre plus au travers d’une valise ou d’une conversation avec Jocelyne. Partager ses joies, ses ambitions, ses sentiments, mais aussi ses peines… Les détails de sa vie quotidienne, toujours en lien avec l’actualité de l’époque (de la guerre, de  l’élection de Mitterrand, ou encore Tchernobyl) apportent une crédibilité à ce récit.

En ce qui concerne le style, je n’ai rien trouvé à reprocher à l’autrice. Certes, il reste quelques petites coquilles, mais rien de bien méchant et ça n’a pas gâché mon plaisir de lire. Le style est fluide, léger et agréable. J’ai beaucoup apprécié que le vocabulaire soit adapté en fonction des époques, des personnages et des régions. Cela aide vraiment le lecteur à s’immerger dans le voyage proposé.

En conclusion

Honnêtement, je ne sais pas pourquoi je n’ai pas apprécié plus ce livre… j’ai dû passer à côté de quelque chose, parce que tous les éléments sont là. Ça me frustre de ne pas pouvoir expliquer à l’autrice ce qu’il m’a manqué, mais je n’arrive pas à mettre la main sur cet élément. J’ai terminé ce livre il y a déjà quelques jours, et depuis, je cherche la réponse, mais je n’en ai aucune. Il doit s’agir d’une question de sensibilité. En tout cas, même si ce livre ne m’a pas laissé un souvenir impérissable, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je relirais cette autrice avec plaisir.

En bref 

Titre : Si c’est pas sûr c’est quand même peut-être
Autrice : Magali DISCOURS
Pour vous procurer le livre, c’est par ici

Le Prix des Auteurs Inconnus (PAI)

#Prixdesauteursinconnus2019 #PAI #PAI2019

Lien vers la page FB du PAI : https://www.facebook.com/prixdesauteursinconnus/

Lien vers le blog du PAI : http://www.prixdesauteursinconnus.com/

Lien vers instagram du PAI : https://www.instagram.com/prixdesauteursinconnus/ ou @prixdesauteursinconnus

Lien vers Twitter : https://twitter.com/prixdesai ou @prixdesai

#PAI2019 #PAI #Prixdesauteursinconnus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :