Australie, 2016.

Sept ans après un massacre qui a décimé toute une famille, de nouveaux meurtres surviennent à Melbourne. Des homicides si sordides que la Sorcellerie de Chair, taboue depuis les grandes chasses qui ont déchiré le pays, est évoquée.

Pour Arabella Malvo, lieutenant de la brigade criminelle, ils s’avèrent particulièrement déstabilisants. Pourquoi les victimes lui ressemblent-elles comme des sœurs ? Le meurtrier la connaît-elle ? Pourquoi maintenant ?

Une chose est sûre : l’abîme qu’elle fuit depuis toutes ces années risque de s’ouvrir à nouveau sous ses pieds. Et cette fois, de l’engloutir pour de bon…

 

Chronique

Tout d’abord, je dois dire que je suis très attachée à ce livre. En effet, vous le savez sans doute (ou pas) mais je suis membre du comité de lecture de Noir d’Absinthe, et « Sorcière de chair » est le tout premier livre que j’ai lu dans ce cadre là. Ça peut vous sembler idiot, mais pour la grande sensible que je suis,  c’est vraiment important. C’était le tout début d’une merveilleuse aventure, qui compte beaucoup à mes yeux. (fin de la séquence « NdA forever« ).

Pour la petite histoire, je suis une chochotte finie, et une lectrice qui se laisse très vite emporter par les descriptions. De ce fait je ne lis jamais de trash ou d’horreur. Seulement voila, l’an passé, quand Dorian Lake nous a proposé ce texte, j’avais VRAIMENT hâte de lire un livre pour le comité, j’ai lu « Sorcière » et j’ai dit que je le prenais. Bon…ensuite j’ai la description et je me suis demandé ce que j’avais fait. Mais en fait, ce que j’ai fait, c’est lire un bouquin excellent, intéressant, et original. Alors oui, clairement c’est un livre pour public averti. C’est extrême violent, entre les scènes de carnages et les violences sexuelles. Mais en même temps, même une chochotte comme moi n’a pas pu poser ce livre, tellement l’histoire était bien écrite.

Forcément, quand Dorian m’a proposé le SP, j’ai accepté de suite. (C’est pas comme si je lui refusais quelque chose habituellement, ceci dit). J’ai donc lu la nouvelle version de Sorcière de Chair, et quelle version !!

Tout d’abord, je souhaite saluer le travail d’Emilie Léger pour sa couverture sublime. Elle offre une vision juste de ce livre, et c’est un plaisir à regarder.

Ensuite le livre. Pour l’avoir lu en comité, je me suis préparée psychologiquement pour être moins touchée par la violence. Vous savez quoi ? ça n’a pas marché ! Même en le sachant, c’est trash. Mais une des forces de ce roman, c’est que l’ultra violence n’est pas inutile, juste pour « faire du trash« . En effet, elle s’inscrit dans un contexte, une histoire bien construite qui fait de ce livre un « page turner« . Sans s’en rendre compte, on avance dans cette lecture, on est captivé ( et on manque nos arrêts de bus, merci Sarah !) Nous allons de piste en piste, et de révélation en révélation.

Le style de Sarah Buschmann est simple et agréable à lire, vraiment efficace. Grâce à lui, nous suivons les personnages à travers l’Australie sans difficultés. En effet, je n’ai jamais mis les pieds dans ce pays, pourtant je n’ai eu aucun mal à visualiser l’ambiance qu’elle voulait donner à chacune des villes.
Tous les personnages sont bien construits, et sont crédibles. J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Arabella, que nous apprenons à connaître au fil de l’intrigue et des flashbacks. Sa vie a été un enfer, et elle est tenaillée entre son passé et le présent qu’elle essaie difficilement de construire.

Avec cette histoire de sorcières bien différentes de celles auxquelles nous sommes habitués, Noir d’Absinthe nous propose ici un véritable bijou.

Cet ouvrage m’a été envoyé par l’éditeur en service de presse. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page À Propos, du site

Pour vous procurer ce livre :

Titre : Sorcière de Chair
Autrice : Sarah Buschmann
Editions : Noir d’Absinthe
Date de sortie : le 06/10/2018 ( et oui c’est demain !)

Acheter le livre sur le site de la maison d’édition

Acheter le livre sur Amazon

Noir d’Absinthe et Sarah Buschmann seront également présents aux Hallienales les 6 et 7 octobre 2018, n’hésitez pas à l’acheter sur place si vous y allez !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :