Fair Hope, Alabama. La fille de Daisy Beauregard ne s’est jamais remise de la mort de son bébé. Dépression, psychose, hallucinations : Laura est prisonnière d’elle-même, et Daisy perd espoir. Lorsque Michael Shannon rencontre la jeune femme, il en tombe amoureux. Leur relation s’épanouit timidement, entre moments magiques et crises de rechute. Comment arracher à son enfer intérieur la troublante créature que Michael veut épouser ? Une idée lui vient. Une idée folle, dangereuse…

Chronique :

« Thérapie » est un Apéribook. Je vous ai déjà parlé de ce « concept » lors de ma chronique sur « A l’encre de sang », du même auteur. Un Apéribook est une nouvelle. Celui-ci est goût Romance/Aventure. Elen Brig Koridwen a voulu montrer qu’on peut faire de la romance sans forcément tomber dans des clichés vaporeux et niais. Avec style.

Objectif atteint. Moi qui suis allergique à la romance en général, j’ai adoré cette nouvelle.

On y suit Laura, mal dans sa peau depuis la perte de son bébé. Entre dépression et hallucination, elle rencontre Michael Shannon dans un supermarché. Le courant passe de suite, et Michael tombe immédiatement amoureux d’elle. Mais au fil des semaines, l’état de sa compagne l’inquiète, et il prend une décision folle qui pourrait bien accélérer la guérison de sa dulcinée. Evidemment, tout ne se passe pas comme prévu, et notre homme devra surmonter quelques obstacles afin de réparer ses erreurs.

Cette nouvelle emmène le lecteur dans un mélange de deux genres littéraires : la romance et l’aventure. Rafraîchissant, et affranchi des clichés et des niaiseries communes en romance (point d’homme jeune-riche-ultra-sexy, ni sur la couverture, ni dans l’histoire, point de pauvre midinette affriolante qui ne se rend pas compte de son sex-appeal et ne désire qu’épouser l’homme pré-cité sans comprendre pourquoi il la choisit), « Thérapie » nous montre qu’une romance peut-être superbement mise en scène et devenir des plus intéressantes quand elle se pare d’un décorum un peu plus original que ce que l’on trouve d’habitude dans nos librairies. Je parle souvent de clônes littéraires, la romance en est victime plus que les autres genres. Les auteurs cèdent souvent à cette facilité de garder la même recette, en ne prenant la peine que de changer le nom des personnages, les villes, et l’intrigue. Quand il y en a une.

Ici Elen Brig Koridwen démontre avec style que l’on peut parler d’histoire d’amour sans faire pleurer (ou baver) dans les chaumières. Ses personnages sont complexes, les réponses ne sont pas portées sur un plateau, et même si la conclusion se devine assez tôt, l’intrigue a beaucoup d’intérêt grâce à un twist qui s’insère en milieu de récit et apporte la touche d’aventure qui donne tout le piquant à l’histoire. Tout ça dans un format court. En moins de cent pages, l’auteure a donné du corps à ses personnages, a planté le décor, et met en scène une double intrigue. Tout cela de manière très crédible, dans une langue impeccable, et avec cette impression d’urgence, pour le lecteur, de tourner les pages pour connaitre la suite. Seuls un ou deux passages m’ont semblé laborieux, mais ce n’est qu’une considération personnelle : j’ai un souci avec les descriptions, et je décroche si elle dure plus de deux lignes. Plus encore, et le titre nous le fait comprendre : quelques notions de psychologie sont glissées dans le récit. Tout en douceur, l’auteure parle de certaines maladies mentales, de l’isolement qu’elles provoquent et des traitements, souvent inefficaces, proposés. Une preuve de plus, s’il en fallait, qu’elle est capable d’écrire, avec style, et qualité, dans n’importe quel genre, et dans n’importe quel format.

 

Infos pratiques :

Date de sortie : 2 juin 2018

Autoédition

Prix du format numérique : 2.99€ chez Amazon

Site de l’auteur : http://www.blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr/

Cet article m’a été envoyé par la maison d’édition ou l’auteur en service de presse. Pour en savoir plus sur les conditions vous pouvez consulter la page À Propos, du site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :